Peuples et nations

LeRoy Johnson: menacer le président de la guerre du Golfe

LeRoy Johnson: menacer le président de la guerre du Golfe


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'article suivant surLeRoy Johnsonest un extrait de Chasse au président de Mel Ayton: Menaces, complots et tentatives d'assassinat - du FDR à Obama.


Le 26 décembre 1989, LeRoy Johnson Jr. a été reconnu coupable de cambriolage et envoyé au centre correctionnel d'Auburn à Auburn, New York. Pendant son séjour, Johnson a affirmé être déprimé, suicidaire et entendre des voix. En conséquence, il a été envoyé au Centre psychiatrique du centre de New York à Marcy, New York. Le 28 juin 1991, il a déclaré à la thérapeute récréative Tina Fahringer qu'il était un musulman chiite et qu'il avait l'intention de tuer le président Bush pour avoir mené une guerre «inutile» dans le golfe Persique.

Les services secrets ont été informés et l'agent spécial Alan Kolwaite a interviewé Johnson. Au cours de la deuxième interview, Johnson a déclaré à Kolwaite qu'il avait l'intention de tuer le président Bush parce que le président tentait de reprendre le pétrole au Moyen-Orient. Il a également déclaré qu'il voulait tuer l'ancien président Ronald Reagan parce qu'il avait tué le fils du colonel Kadhafi lors du bombardement américain de la Libye en 1986.

Johnson a été accusé d'avoir menacé le président. Le gouvernement a présenté deux experts psychiatriques qui ont déclaré que Johnson était en mesure d'apprécier la qualité et l'illicéité de ses actes. La défense a présenté deux experts qui ont témoigné le contraire. Le jury a déclaré Johnson coupable et il a été condamné à cinquante et un mois de prison et à deux ans de libération surveillée.

Après avoir fait appel de sa condamnation, les tribunaux ont conclu qu'il existait de nombreuses preuves «à partir desquelles un enquêteur rationnel pouvait conclure hors de tout doute raisonnable que Johnson était sain d'esprit au moment où il a proféré les menaces pour lesquelles il a été inculpé.




Commentaires:

  1. Willmar

    Je veux dire, vous autorisez l'erreur. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi en MP, on en parlera.

  2. Fecage

    Et que nous ferions sans votre magnifique idée

  3. Tuk

    Je félicite, quels mots nécessaires ..., une excellente idée

  4. Ahiliya

    Je partage pleinement son point de vue. J'aime votre idée. Offrir de mettre une discussion générale.

  5. Crogher

    le sujet Incomparable, me plaît :)

  6. Donnachadh

    Je vais également le prendre très intéressant.

  7. Dewey

    A mon avis, il a tort. Je suis sûr. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi en MP.



Écrire un message