Podcasts sur l'histoire

Quasi guerre - Histoire

Quasi guerre - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La quasi-guerre a peut-être été une guerre «quasi» pour la plupart des Américains, mais pour les hommes de l'US Navy, c'était une guerre dans tous les sens du terme. Près de 90 corsaires et autres navires français ont été capturés par la marine américaine pendant la guerre. Il y a également eu un certain nombre de grandes batailles navales qui sont entrées dans les annales de la guerre maritime. La plus célèbre fut la victoire du Constellation sur L'Insurgent, prétendument la frégate la plus rapide de la flotte française. De plus, il y a eu la bataille du Constellation avec le La Vengeance, un navire plus grand que le Constellation, mais que le Constellation a vaincu au combat. Cette bataille s'est terminée lorsque La Vengeance a réussi à ramper, mais elle a ensuite dû être abandonnée.



Quasi guerre

Définition de la quasi-guerre
Définition de la quasi-guerre : La quasi-guerre s'est déroulée entièrement en mer entre les États-Unis et les Français du 7 juillet 1798, jusqu'à la signature du traité de Mortefontaine le 30 septembre 1800.

Qu'est-ce que la quasi-guerre ?
L'expression « quasi guerre » signifie qu'elle ressemblait à une guerre, mais qu'elle n'était pas officielle et n'incluait pas les forces militaires sur terre. C'était une guerre non déclarée.

Raisons de la quasi-guerre : contexte et histoire pour les enfants
La lutte violente de la Révolution française (1789-1799) touchait à sa fin. Les Français, auparavant alliés des États-Unis, n'ont reçu aucune aide des États-Unis dans leur guerre contre les Britanniques. La proclamation de neutralité de 1793 avait déclaré que les États-Unis ne prendraient pas part à une guerre entre deux ou plusieurs autres puissances (c'est-à-dire la France et la Grande-Bretagne). La France était furieuse lorsqu'elle a entendu parler du traité de Jay (le traité de 1794 avec les Britanniques). Les Français avaient espéré que l'Amérique déclarerait la guerre aux Britanniques - au lieu de cela, ils avaient arrangé un traité. Les relations diplomatiques entre les États-Unis et la France ont atteint leur niveau le plus bas après l'affaire XYZ en 1797, lorsque trois diplomates français ont envoyé une lettre demandant un pot-de-vin de 250 000 $ avant d'organiser une réunion de la délégation américaine en France. Ce sont les raisons qui ont contribué à ce qui est devenu connu comme la quasi-guerre avec la France.

Qu'est-ce que la quasi-guerre ?
La quasi-guerre était une guerre non déclarée impliquant des conflits entièrement menés en mer entre les États-Unis d'Amérique et la France.

Quand a commencé la quasi-guerre ?
La quasi-guerre a commencé peu de temps après l'entrée en vigueur du traité Jay à la fin de 1794, lorsque les Français ont commencé à s'emparer des navires américains faisant du commerce avec la Grande-Bretagne. Cependant, la date officielle du début de la quasi-guerre est le 7 juillet 1798, date à laquelle le Congrès a abrogé tous les traités avec la France. La menace de guerre avec la France a conduit aux lois de 1798 sur les étrangers et la sédition.

Quand la quasi-guerre s'est-elle terminée ?
La quasi-guerre a pris fin le 30 septembre 1800 lorsque le traité de Mortefontaine a mis fin aux hostilités entre les États-Unis et la France.

Quasi guerre pour les enfants : corsaires français
Les corsaires ont été utilisés par les Français contre les États-Unis. Les corsaires français étaient des navires de guerre privés chargés de s'attaquer à la navigation commerciale ou aux navires de guerre d'une nation ennemie. Les corsaires français longèrent les côtes américaines et capturèrent les navires américains aux entrées des principaux ports.

Escalade de la quasi-guerre (1797 - 1798)
L'affaire XYZ de 1797 a été la dernière goutte pour les Américains. La France avait insulté et humilié la nouvelle nation. Une vague de sentiments anti-français a englouti la nation. Des drapeaux français ont été brûlés et les gens ont été indignés. George Washington a été nommé commandant en chef qui a commencé à organiser une armée provisoire et un département de la marine a été organisé. Le Congrès a autorisé le président Adams à étendre la marine pour combattre les corsaires français qui ont continué à capturer des navires marchands américains. Il n'y avait que quelques navires dans la marine américaine. A et la construction d'autres navires de guerre a commencé. Des efforts ont été faits pour augmenter rapidement la marine américaine au fur et à mesure que les navires marchands étaient achetés et convertis en croiseurs.

Quasi guerre pour les enfants : les traités avec la France annulés
Le 7 juillet 1798, le Congrès annula tous les traités avec la France et la marine américaine reçut l'ordre de rechercher et de détruire les navires de guerre et corsaires français opérant contre les navires marchands américains.

La quasi-guerre pour les enfants : le traité de 1800
Les États-Unis ont peut-être été satisfaits de leurs succès, mais les Français sont devenus extrêmement inquiets. Les Français décidèrent qu'ils avaient été hâtifs dans leur traitement des Américains. Les Français ont reculé et ont dit que si un autre ambassadeur américain était envoyé en France, il serait reçu honorablement. Napoléon Bonaparte était maintenant le souverain de la France, il reçut les trois commissaires américains avec respect et un traité entre la France et les États-Unis fut bientôt signé. On l'appelait le traité de 1800. Bien que Napoléon Bonaparte fût bienveillant envers les Américains, il refusa de céder sur deux points. Bonaparte a refusé de payer pour les biens américains saisis par les Français, et il a insisté sur le fait que le traité de 1778 liait toujours les deux pays. Il a finalement été convenu que les États-Unis renonceraient à leurs demandes de dommages-intérêts et que le gouvernement français permettrait l'annulation du traité. Le président Adams était satisfait du résultat mais a reçu de nombreuses critiques de la part des fédéralistes sur les termes du traité qui ont travaillé pour empêcher sa réélection au pouvoir.

Quasi guerre pour les enfants
Les informations sur la quasi-guerre fournissent des faits intéressants et des informations importantes sur cet événement important qui s'est produit pendant la présidence du 2e président des États-Unis.

Quasi guerre pour les enfants - Vidéo du président John Adams
L'article sur la quasi-guerre donne un aperçu de l'un des enjeux importants de son mandat présidentiel. La vidéo suivante vous donnera des faits, une histoire et des dates supplémentaires importants sur les événements politiques vécus par le 2e président américain dont la présidence a duré du 4 mars 1797 au 4 mars 1801.

Quasi guerre - Histoire des États-Unis - Faits - Événement important - Quasi guerre - Définition - Américain - États-Unis - Histoire des États-Unis - Quasi guerre - Amérique - Dates - Histoire des États-Unis - Histoire des États-Unis pour les enfants - Enfants - Écoles - Devoirs - Important - Faits - Histoire - Histoire des États-Unis - Important - Événements - Histoire - Intéressant - Quasi guerre - Info - Information - Histoire américaine - Faits - Historique - Événements importants - Quasi guerre


Cette "quasi guerre" méconnue des États-Unis et de la France a façonné les relations étrangères de l'Amérique primitive

L'Amérique et la France n'étaient pas officiellement en guerre entre 1798 et 1800. Mais il semblait bien qu'elles l'étaient.

Contenu connexe

Cette période, résultat d'un faux pas diplomatique, est connue sous le nom de quasi-guerre. Ses contemporains la connaissaient sous le nom de “la guerre non déclarée avec la France,”les “guerres des pirates” et la “demi-guerre,” selon Katie Uva, écrivant sur le site de Mount Vernon, George Washington’s domaine historique. John Adams était président pendant la quasi-guerre, dont on ne se souvient pas bien aujourd'hui mais qui a contribué à façonner la politique étrangère américaine. Cela a forcé les États-Unis à réévaluer leurs relations révolutionnaires avec la France et a aidé la jeune marine américaine à acquérir de l'expérience, utile pendant la guerre de 1812.

À la fin des années 1700, écrit le Bureau de l'historien du Département d'État, le nouveau gouvernement post-révolutionnaire français, connu sous le nom de Directoire, avait des problèmes d'argent. Et la France et les États-Unis étaient en conflit sur la décision des États-Unis de signer un traité d'établissement de la paix avec l'Angleterre. “Bien qu'il s'agisse en grande partie d'un accord commercial,” écrit Kennedy Hickman pour Pensée Co., les Français considéraient ce traité comme une violation d'un précédent traité conclu avec eux pendant la Révolution américaine et le traité d'alliance de 1778.

Dans le même temps, les États refusaient de rembourser la dette au gouvernement français, arguant que le gouvernement avec lequel ils avaient conclu un accord pendant la Révolution était un gouvernement différent de celui actuel et que les États n'étaient donc pas obligés de payer.  

Cela a posé de multiples problèmes aux Français. Ainsi, écrit le bureau d'histoire du Département d'État, le gouvernement français a décidé de faire d'une pierre deux coups et de s'emparer d'un tas de navires marchands américains. Cash prêt et déclaration de force tout en un.

Adams a envoyé trois envoyés en France pour tenter de calmer les choses, mais à l'époque, le gouvernement français était un repaire post-révolutionnaire d'intrigues et de tensions politiques, et ils ont eu du mal à vivre. Finalement, la France a fait une série de demandes que les Américains n'étaient pas disposés à satisfaire et les deux pays se sont retrouvés dans une impasse. Le Congrès a officiellement abrogé le traité d'alliance ce jour-là en 1798.

C'était une situation compliquée. "La quasi-guerre était la première fois que la neutralité américaine, qui avait été défendue par Washington en tant que président, se trouvait attaquée", écrit Mount Vernon. « Adams était irrité par les demandes françaises, et après que le Congrès eut lu les lettres qu'il avait reçues des diplomates américains détaillant leur traitement, de nombreux autres législateurs étaient également en colère.

Les États-Unis avaient intérêt à préserver la paix avec la France et la Grande-Bretagne, deux superpuissances qui étaient en guerre l'une contre l'autre et l'étaient depuis longtemps. Ces deux pays avaient des intérêts historiques dans les États. Dans le même temps, le jeune pays était encore en train d'établir sa politique étrangère.

Dans son discours sur l'état de l'Union de 1798, Adams a passé un certain temps à parler de la quasi-guerre. Bien que les deux parties semblaient intéressées par la réconciliation, a-t-il déclaré, « jusqu'à présent, rien n'est décelable dans la conduite de la France qui devrait modifier ou assouplir nos mesures de défense. Au contraire, les étendre et les dynamiser est notre véritable politique.”

Parmi les autres mesures qu'Adams a prises pendant les deux années de la quasi-guerre, George Washington a pris sa retraite et l'a réintégré en tant que commandant en chef. Des escarmouches en mer ont eu lieu entre des navires de guerre français et des marins américains, selon Spencer Tucker dans le Almanach de l'histoire militaire américaine, et les États ont remobilisé la Marine.  

Malgré cette tension, des têtes plus froides ont prévalu et les États-Unis ont renégocié le traité de 1778 avec la France, produisant la Convention de 1800. Contrairement au traité d'alliance, la Convention ne contenait aucune déclaration d'alliance, et parce qu'elle remplaçait le traité, les États-Unis n'étaient pas plus allié (sur le papier ou autrement) avec la France. "Il faudrait près d'un siècle et demi avant que les États-Unis ne concluent une autre alliance formelle", écrit l'historien.

Bien sûr, en 1800, Napoléon avait renversé le Directoire et les États-Unis négociaient avec un autre gouvernement français.

À propos de Kat Eschner

Kat Eschner est une journaliste scientifique et culturelle indépendante basée à Toronto.


Guerres américaines oubliées

La quasi-guerre (États-Unis contre République française)

La quasi-guerre était une guerre non déclarée menée principalement en mer entre les États-Unis et la République française de 1798 à 1800. Aux États-Unis, le conflit était parfois aussi appelé la guerre non déclarée avec la France, la guerre des pirates et la moitié -Guerre. Les États-Unis arrêtent de payer leur dette révolutionnaire américaine envers la nouvelle république française, affirmant qu'ils la devaient à la couronne, pas à la nouvelle nation. Les corsaires français commencent à attaquer les navires marchands américains.

Sacré-bleu ! La quasi-guerre était entre les États-Unis et la Nouvelle République française

Guerres de Barbarie ou guerre d'Algérie (États-Unis contre États de Barbarie/Empire ottoman)

La première guerre de Barbarie (1801-1805), également connue sous le nom de guerre de Tripolitaine ou de guerre de la côte de Barbarie, a été la première des deux guerres menées entre les États-Unis et les États musulmans berbères d'Afrique du Nord-Ouest connus collectivement sous le nom d'États de Barbarie, nominalement sous le règne de l'Empire ottoman.[1] Il s'agissait de Tripoli, d'Alger et de Tunis, qui étaient des entités quasi-indépendantes appartenant nominalement à l'Empire ottoman, et au Sultanat indépendant du Maroc. La guerre a eu lieu parce que le président américain Thomas Jefferson a refusé de payer les tributs élevés exigés par les États barbaresques et parce qu'ils s'emparaient des navires marchands américains et asservissaient les équipages contre des rançons élevées. Ce fut la première guerre déclarée que les États-Unis menèrent sur des terres et des mers étrangères.

Les Seminole ou les guerres de Floride (États-Unis contre Amérindiens de Floride)

Les guerres Seminole, également connues sous le nom de guerres de Floride, étaient trois conflits en Floride entre les Seminole - le nom collectif donné à la fusion de divers groupes d'Amérindiens et de Noirs qui se sont installés en Floride au début du XVIIIe siècle - et les États-Unis Armée. La première guerre séminole s'est déroulée de 1814 à 1819 (bien que les sources diffèrent), la deuxième guerre séminole de 1835 à 1842 et la troisième guerre séminole de 1855 à 1858. Ce furent les plus grands conflits aux États-Unis entre la guerre de 1812 et la Guerre civile américaine.
Le premier conflit avec les Séminoles est né des tensions liées à l'attaque et à la destruction du fort Negro en Floride par le général Andrew Jackson en 1816. Jackson a également attaqué les Espagnols à Pensacola. En fin de compte, la Couronne espagnole a cédé la colonie à la domination des États-Unis.

US Marines à la recherche de Seminoles, plus un flamant rose

La guerre américano-mexicaine (États-Unis contre République centraliste du Mexique)

La guerre américano-mexicaine était un conflit armé entre les États-Unis d'Amérique et la République centraliste du Mexique de 1846 à 1848 à la suite de l'annexion du Texas en 1845 par les États-Unis, que le Mexique considérait comme faisant partie de son territoire malgré la révolution du Texas de 1836.

Les opérations de combat ont duré un an et demi, du printemps 1846 à l'automne 1847. Les forces américaines ont rapidement occupé le Nouveau-Mexique et la Californie, puis ont envahi certaines parties du nord-est du Mexique et du nord-ouest du Mexique. La guerre s'est terminée par une victoire des États-Unis.

Le traité de Guadalupe Hidalgo a mis fin à la guerre : la cession mexicaine forcée des territoires de l'Alta California et du Nouveau-Mexique aux États-Unis en échange de 15 millions de dollars. En outre, les États-Unis ont pris en charge 3,25 millions de dollars de dette du gouvernement mexicain envers les citoyens américains. Le Mexique a accepté la perte du Texas et a ensuite cité le Rio Grande comme frontière nationale.

Pas de bueno. Occupation américaine de Mexico.

La guerre Cayuse (États-Unis contre tribu Cayuse)

La guerre de Cayuse était un conflit armé qui a eu lieu dans le nord-ouest des États-Unis de 1847 à 1855 entre le peuple Cayuse de la région et le gouvernement des États-Unis et les colons locaux euro-américains. Causé en partie par l'afflux de maladies et de colons dans la région, le début immédiat du conflit s'est produit en 1847 lorsque le massacre de Whitman a eu lieu à la mission Whitman près de Walla Walla, Washington, lorsque quatorze personnes ont été tuées dans et autour de la mission. . Au cours des années suivantes, le gouvernement provisoire de l'Oregon et plus tard l'armée des États-Unis ont combattu les peuples amérindiens à l'est des Cascades. Ce fut la première de plusieurs guerres entre les habitants d'origine et les colons euro-américains de cette région qui conduiraient à des négociations entre les États-Unis et les peuples autochtones du plateau de Columbia, créant un certain nombre de réserves indiennes.

Guerre d'Utah ou guerre mormone (États-Unis contre colons mormons de l'Utah)

La guerre de l'Utah était une confrontation armée entre les colons mormons du territoire de l'Utah et les forces armées du gouvernement des États-Unis. La confrontation a duré de mai 1857 à juillet 1858 pendant une période de profonde méfiance entre les colons mormons et le gouvernement fédéral. Il y a eu quelques victimes, principalement des civils non mormons, et la guerre a eu peu de batailles notables, généralement résolues par la négociation.

En fin de compte, les négociations entre les États-Unis et les saints des derniers jours ont abouti à un pardon complet pour les mormons, au transfert du gouvernement de l'Utah du président de l'église Brigham Young au non-mormon Alfred Cumming, et à l'entrée pacifique des États-Unis. Armée dans l'Utah.

La Légion de Nauvoo, unité militaire de Brigham Young.

Guerre hispano-américaine (États-Unis contre Espagne)

La guerre hispano-américaine était un conflit en 1898 entre l'Espagne et les États-Unis, le résultat de l'intervention américaine dans la guerre d'indépendance de Cuba. Les attaques américaines contre les possessions espagnoles du Pacifique ont conduit à une implication dans la révolution philippine et finalement à la guerre américano-philippine.

Le résultat fut le traité de Paris de 1898, négocié à des conditions favorables aux États-Unis, qui autorisait le contrôle américain temporaire de Cuba, cédait à l'Espagne une autorité coloniale indéfinie sur Porto Rico, Guam et les îles Philippines. La défaite et l'effondrement de l'Empire espagnol ont été un choc profond pour la psyché nationale de l'Espagne et ont provoqué une réévaluation philosophique et artistique approfondie de la société espagnole connue sous le nom de Génération de 󈨦. Les États-Unis ont acquis plusieurs possessions insulaires à travers le monde et un nouveau débat acharné sur la sagesse de l'expansionnisme.

Le premier bataillon de marines débarque dans la baie de Guantanamo, à Cuba. Tout “Guantanamo” se passe bien à partir de maintenant.

La révolte portoricaine (États-Unis contre nationalistes portoricains)

Pas vraiment une guerre, mais à noter. Les révoltes du Parti nationaliste portoricain des années 50 étaient une série de manifestations armées coordonnées pour l'indépendance de Porto Rico dirigées par le président du Parti nationaliste portoricain, Don Pedro Albizu Campos, contre le gouvernement des États-Unis sur l'île. Le Parti a répudié l'"État libre associé" (État libre associé) statut qui avait été adopté en 1950 et que les nationalistes considéraient comme une continuation du colonialisme.

Le Parti a organisé une série de soulèvements qui se sont déroulés dans diverses villes de Porto Rico le 30 octobre 1950. Les soulèvements ont été réprimés par une force militaire terrestre et aérienne sous le commandement du général de division de la Garde nationale de Porto Rico, Luis R. Esteves.

Lors d'un événement connexe, le 1er novembre de la même année, deux nationalistes de la ville de New York ont ​​tenté d'assassiner le président américain Harry S. Truman, qui a soutenu les efforts du gouvernement portoricain pour rédiger une constitution qui rebaptiserait le gouvernement local en tant que Commonwealth du États-Unis et offrent une certaine autonomie locale limitée. L'incident a été décrit comme "la plus grande fusillade de l'histoire des services secrets". Truman s'est ensuite rendu à Porto Rico où il a prononcé un discours libérant la nation insulaire de tout blâme.


La quasi-guerre oubliée depuis longtemps entre les États-Unis et la France

Plus de vingt ans après que les États-Unis ont déclaré leur indépendance de la Grande-Bretagne, notre marine a été mêlée à un autre conflit.

Avec un ancien allié, rien de moins.

Comme le note l'historienne Katy Uva dans un article de blog publié sur le site Web de Mount Vernon, la quasi-guerre, également connue sous le nom de "guerre non déclarée avec la France", "guerre des pirates" et "demi-guerre" – était une série de batailles navales qui ont éclaté entre les États-Unis et la France entre 1798 et 1800. Bien que le conflit ait eu lieu pendant le mandat du président John Adams, l'ancien président George Washington a été mêlé à l'affaire.

Alors que Washington était encore président, les Français étaient en guerre avec la Grande-Bretagne et la France a envoyé un émissaire pour rencontrer Washington afin d'obtenir le soutien américain pour leur cause. Mais étant donné les sentiments de Washington à propos de la neutralité militaire de l'Amérique - et le fait que l'émissaire a essayé de contourner cela - le président a hésité. Il signera plus tard le traité Jay, un accord commercial avec l'Angleterre, qui exaspéra les Français.

Ainsi, les Français ont commencé à capturer et à harceler les navires américains en représailles, tentant de rendre le pacte américano-britannique plus difficile. À l'époque, Adams était président et pour contrer l'agression navale de la France, il a fait sortir Washington de sa retraite, l'a installé comme commandant en chef et lui a demandé de superviser une accumulation d'armes américaines.

(Smithsonian explique plus en détail les causes et les effets du conflit.)

Pour en savoir plus sur la quasi-guerre, écoutez ci-dessous le biographe de George Washington, lauréat du prix Pulitzer, Ron Chernow.

Cet article a été présenté dans leCrochet intérieur bulletin. S'inscrire maintenant.


Lois sur les étrangers et la sédition de 1798 : quasi-guerre des États-Unis avec la France

Alors que l'Amérique entrait dans sa guerre non déclarée avec la France, les décisions prises par les dirigeants fédéralistes à Washington ont assuré la destruction éventuelle de leur propre parti.

Déclarer la guerre, selon le président John Adams, était considéré comme un dernier recours, même si une telle action était en effet réclamée par de nombreux membres du propre parti fédéraliste du président (y compris Alexander Hamilton, la voix principale du parti) qui pensaient que la France devait être soigneusement traités afin de protéger les intérêts américains.

Le président n'a certainement pas totalement exclu l'option de la guerre, comme il l'a déclaré dans le deuxième discours sur l'état de l'Union : « Mais en démontrant par notre conduite que nous ne craignons pas la guerre dans la protection nécessaire de nos droits et de notre honneur, nous ne laisserons aucune place pour en déduire que nous abandonnons le désir de paix.

Une deuxième délégation

Adams, afin d'éviter la guerre autant que possible, mais sans le soutien du Congrès, envoya encore une autre délégation en France (la première étant la délégation qui fut à l'origine de l'affaire XYZ), qui apporta avec elle une très sérieuse menace de guerre.

À la lumière de la menace d'Adams, la délégation a finalement été autorisée à entrer en France et à commencer à discuter des accords de cessez-le-feu avec le ministre français des Affaires étrangères de l'époque, Charles Maurice de Talleyrand-Périgord, un homme qui, comme Adams n'avait aucun amour pour la révolution française (un fait qui avait , en fait, l'a fait excommunier en 1791), et à travers cela, la guerre qui n'a jamais existé officiellement (tout en faisant un total de 20 vies américaines) s'est finalement complètement éteinte.

Ce fut la plus grande réussite politique de John Adams, mais aussi un élément central pour mettre fin à sa carrière politiquement.

Opposition fédéraliste

Pendant la quasi-guerre avec les Français, les fédéralistes, dirigés par Hamilton, avaient été occupés à pousser Adams vers la guerre avec la France, ce qui a provoqué une réaction sévère de l'ensemble du Parti fédéraliste de la part du public américain, principalement à la suite d'écrits et de commentaires d'éminents Des républicains démocrates comme le vice-président lui-même, Thomas Jefferson.

Dans un effort pour dissuader ces commentaires anti-fédéralistes, le congrès fédéraliste a adopté les tristement célèbres lois sur les étrangers et la sédition en 1798 qui ont institué trois nouvelles lois concernant le traitement des étrangers « étrangers » et une autre concernant la sédition (dénoncer le gouvernement de telle manière pouvant inciter à la rébellion).

Les lois sur les étrangers donnaient au gouvernement le pouvoir d'emprisonner ou d'expulser des citoyens de nations ennemies, d'expulser des citoyens de nations amies si le gouvernement les considérait comme une menace, et obligeaient un étranger à vivre aux États-Unis pendant 14 ans avant demander à devenir citoyen. La loi sur la sédition permettait au gouvernement de poursuivre quiconque s'exprimerait ouvertement contre le gouvernement, en particulier concernant l'éventuelle guerre avec la France. De telles lois, bien que des arguments puissent être avancés en leur faveur à certains moments, sont rarement très populaires parmi la population en général.

Le contrecoup des actes Alien et Sédition a été intense de tous les côtés. Les républicains démocrates se sont immédiatement prononcés contre les actes comme étant inconstitutionnels et contraires à la liberté d'expression et de la presse accordée dans la Déclaration des droits.

Même John Adams était personnellement contre les actes, mais étant un fédéraliste, il était tout autant la cible du contrecoup que les fédéralistes du Congrès qui les avaient adoptés. Le contrecoup était si sévère, en fait, que le Parti fédéraliste ne serait plus jamais en mesure de reprendre pied dans la politique américaine. Ironiquement, l'acte que le parti a utilisé pour se sauver du peuple américain inconstant s'est avéré être le coup fatal pour le parti et pour la tentative de réélection de John Adams (il n'a jamais pu se distancer des éléments les plus extrêmes de son parti).

Et tout cela était le résultat d'une petite guerre qui n'existait pas vraiment en premier lieu.


La quasi-guerre entre la France et les États-Unis

Scène illustrant l'action du 9 février 1799, lorsque l'USS Constellation (à gauche), commandé par le capitaine Thomas Truxtun, a capturé la frégate française L'Insurgente (à droite).

La détérioration des relations avec la France préoccupait l'administration John Adams alors que la politique navale française menaçait la navigation américaine, provoquant la première guerre non déclarée.

La France avait joué un rôle déterminant dans la cause de la liberté américaine, une guerre qui s'est terminée en 1783 et a abouti à des traités à long terme entre les deux pays. En 1797, cependant, les relations se sont rapidement détériorées, aboutissant à la quasi-guerre, un conflit naval entre les navires américains et français qui se sont principalement battus dans les Caraïbes. Le Congrès dominé par les fédéralistes avait renforcé la marine et voté deux millions de dollars pour la préparation à la guerre. La confrontation avec la France a monopolisé la politique pendant la présidence Adams, tant à l'international qu'à l'intérieur.

La France attise les feux de la guerre

La Révolution française, commencée en 1789, avait connu plusieurs phases. En 1795, les excès de la Révolution furent freinés lorsque la réaction thermidorienne porta au pouvoir le Directoire, une sorte d'oligarchie composée de cinq membres. La France était en guerre avec plusieurs pays européens, dont la Grande-Bretagne, au début de la présidence Adams. Au début de 1797, le Directoire réclame une alliance américaine. Après le refus des États-Unis, l'ambassadeur Charles Pinckney a reçu l'ordre de quitter le pays et les navires français ont reçu l'ordre de harceler les navires américains.

L'affaire XYZ

Ne souhaitant pas entrer en guerre avec la France, le président Adams a envoyé trois envoyés spéciaux à Paris avec des instructions pour négocier la fin des hostilités croissantes. Charles Pinckney, Elbridge Gerry et John Marshall sont arrivés en France mais ont immédiatement été pressés d'obtenir un « prêt » d'un million de dollars, considéré par beaucoup comme un pot-de-vin (certains historiens enregistrent le montant comme un quart de million). Les historiens américains précédents attribuaient l'expression « des millions pour la défense, mais pas un centime pour l'hommage » à Pinckney, bien que cela ait été très probablement déclaré par John Marshall une fois de retour en Amérique.

Pinckney et Marshall sont retournés aux États-Unis, mais Gerry a été autorisé à rester en France, peut-être parce qu'il était anti-fédéraliste. Les anti-fédéralistes dirigés par Thomas Jefferson – un grand ami de la France, s'opposèrent à la guerre avec le Directoire. La réponse française a indigné de nombreux Américains et a déclenché une vague de patriotisme.

Les lois sur les étrangers et la sédition

Le Congrès dirigé par les fédéralistes a adopté les lois sur les étrangers et la sédition à l'été 1797. Malgré le sentiment anti-français, cependant, les actes étaient, selon l'historien John Clark Ridpath, « imprudents et impopulaires ». La loi sur les étrangers prévoyait l'expulsion immédiate de tout étranger considéré comme une menace pour la sécurité nationale et durcissait les lois sur la naturalisation. La loi sur la sédition visait la liberté d'expression et de la presse, criminalisant toute critique du président ou du gouvernement. Les nouveaux républicains-démocrates émergents de Jefferson considéraient la mesure comme une tentative législative de les faire taire dans le processus politique en cours.

Conduite de la guerre navale et la montée de Napoléon

Dans un acte de préparation supplémentaire, l'armée américaine a été réorganisée en 1798 et George Washington a été appelé à la retraite pour agir en tant que commandant en chef. Compte tenu de son âge, le véritable travail incombe à Alexander Hamilton, promu au grade de major général. Mais c'est la marine fédéraliste qui s'est superbement distinguée lors de la quasi-guerre.

Les navires américains ont capturé plus de 100 corsaires et ont rendu la navigation dans les Caraïbes à nouveau sûre. Cela a entraîné une baisse des tarifs d'assurance pour l'expédition. Des exemples comme la victoire du commodore Truxtun sur le navire de guerre français Insurgent ont mis en évidence les compétences de la jeune marine. Le navire de Truxtun, le Constellation, était plus petit et plus équipé tandis que le navire français transportait 45 canons et plus de 400 hommes.

En 1799, le Directoire a été renversé et Napoléon a assumé la direction en tant que Premier Consul. La plus grande crainte de Napoléon en termes de conflit était la possibilité d'une alliance anglo-américaine. Prévalant sur le nouvel ambassadeur des États-Unis en France, M. Vans Murray, le gouvernement français a rapidement mis fin à la guerre. Le traité résultant a annulé tous les traités anglo-français antérieurs et aucune des deux parties n'a demandé de compensation pour les pertes. La guerre a pris fin lorsque John Adams a échoué dans sa tentative de réélection. Jefferson mena son parti à la victoire et au contrôle du Congrès.


La guerre franco-américaine de 1798 : la quasi-guerre

La quasi-guerre a été le premier conflit majeur pour les nouveaux États-Unis. Le conflit avec la France a créé la marine des États-Unis, qui avait été dissoute après la Révolution. La guerre franco-américaine, s'est également avérée être le catalyseur de la séparation de l'alliance entre les États-Unis et la France.

________________________
Soutenez la chaîne :

Téléchargez TubeBuddy gratuitement ► https://www.tubebuddy.com/Tipsy

Téléchargez VidIQ gratuitement ► https://vidiq.com/#_l_28e

________________________
Autres chaînes :

Chaîne de jeux ► https://www.youtube.com/channel/UC7EuLN56mrmUuHwJWHmH3xQ

Chaîne de cuisson ► https://www.youtube.com/channel/UCAn31gaz8Itbqetcy1SNDVA

En 1794, le gouvernement américain a conclu un accord avec la Grande-Bretagne dans le traité Jay, le traité a résolu certains des points de discorde entre les États-Unis et la Grande-Bretagne et a encouragé le commerce entre les deux nations, en 1801, les exportations américaines ont presque triplé, mais les États-Unis manquait beaucoup d'une flotte pour protéger sa marine marchande, qui avait été à l'origine protégée par la Royal Navy. Ce qui serait un problème majeur avec la guerre napoléonienne en cours. Les États-Unis ont déclaré la neutralité dans le conflit, mais bientôt, le désaccord entre les États-Unis et la France a atteint son paroxysme. Au cours de sa révolution, les États-Unis ont contracté beaucoup de dettes auprès des Français et il avait été convenu que des paiements annuels seraient effectués pour rembourser cette dette. Cependant, avec le renversement du gouvernement français en 1792, les États-Unis ont maintenant renié leurs paiements, déclarant que la dette était envers le monarque et non envers la Première République. Les Français, naturellement, étaient un peu vexés et, en représailles, autorisèrent ses corsaires à capturer des navires marchands américains pour les vendre à leur retour au port. Le gouvernement français a également refusé d'accepter l'ambassade américaine, rompant les relations avec la nation en 1796. En 98, c'était l'affaire XYZ qui était essentiellement les Français exigeant tout un tas d'argent pour même négocier avec des diplomates américains.

Tout cela se passait, alors que la marine marchande américaine était fortement dévastée par les corsaires. Plus de 320 navires ont été perdus en une seule année, et le problème ne faisait qu'empirer. Toujours en 1798, le Congrès autorisa la création du Département de la Marine et des marines américains, le Congrès autorisa également le président à acquérir, armer et armer douze navires à cette fin. Plusieurs navires marchands ont été immédiatement achetés et réaménagés en navires de guerre. Le 5 juillet, le congrès a abrogé les traités d'alliance avec les Français et a autorisé les navires américains à attaquer les navires français dans les eaux de la nation, le 16ème congrès a également autorisé la construction de trois frégates qui avaient été arrêtées en 1794. En raison de la quantité limitée de ressources à part, les efforts ont été orientés vers les Caraïbes plutôt que l'Atlantique ouvert.

Plusieurs engagements navals ont eu lieu jusqu'en 1800. Les navires américains ont réussi à réduire considérablement le nombre de marines marchandes perdues dans la région et, à l'exception d'un navire capturé, n'ont perdu aucun bateau et très peu d'hommes. Even if over 2,000 merchant ships were lost during the period. The conflict largely came to an end both due to the increased presence of the American and British navies, but also due to the more cordial diplomatic stance of Napoleons government.


An undeclared conflict fought mostly at sea between the United States and the French Republic from 1798 to 1800.

The Quasi-War

  • Les Quasi-Guerre was an undeclared naval guerre fought between France and the United States in the Caribbean Sea.
  • Au lieu de cela, le Quasi-Guerre began in July of 1798.
  • Cependant, le Quasi-Guerre also had a negative affect on political relations between Federalists and Democratic-Republicans.
  • Les Quasi-Guerre remains an ambiguous precedent for the separation of military powers between the executive and legislative branches.
  • The USS Constellation and L'Insurgente battle during the Quasi-Guerre between the United States and France.

The "Reign of Witches"

  • In addition to the Alien and Sedition Acts, Democratic-Republicans cited the increasing size of a standing army, the Quasi-Guerre with France, and a general expansion of federal power as evidence of the Federalists' corrupt designs for the United States.
  • The Alien and Sedition Acts were four bills passed in 1798 by the Federalists in the 5th United States Congress, in the midst of the French Revolution and the undeclared naval guerre with France, the Quasi-Guerre.
  • Despite the XYZ Affair and the QuasiGuerre, which had incited francophobic sentiment in the majority of the American public, Democrat-Republicans remained pro-French and outspoken critics of the Federalist administration.

The Adams Presidency

  • The president's term was marked by disputes concerning the country's role in the expanding conflict in Europe, where Britain and France were at guerre.
  • When Adams entered office, he decided to continue Washington's policy of staying out of the European guerre.
  • Adams' independent management style allowed him to avoid guerre with France, despite a strong desire for guerre among his cabinet secretaries and Congress.
  • Bien que le Quasi-Guerre was effectively a naval guerre fought between the French and the United States in the Caribbean, it was ultimately Adams' decision to push for peace with France rather than continue hostilities.
  • Congress, in the midst of the French Revolution and the undeclared Quasi-Guerre with France.

Foreign and Domestic Crises

  • The result was an undeclared naval guerre—what later became known as the Quasi-Guerre—with France, most of which was fought in the Caribbean from 1798 to 1800.
  • Pendant le guerre, the United States slowly pushed the French out of the West Indian trade system.
  • Ultimately, the Quasi-Guerre strengthened the U.S. navy and helped expand American commercial networks in the Caribbean.
  • Les Quasi-Guerre had a negative affect on political relations between Federalists and Democratic-Republicans.
  • Democratic-Republicans, dismayed by the Quasi-Guerre, often voiced their opinions in political speeches and writings.

Les lois sur les étrangers et la sédition

  • The Alien and Sedition Acts were four bills passed in 1798 by the Federalists in the midst of the French Revolution and during the undeclared naval guerre with France, known as the Quasi-Guerre.
  • The XYZ Affair and the Quasi-Guerre incited Francophobic sentiment in the majority of the American public however, Democratic-Republicans remained supportive on the French and outspoken critics of the Federalist administration, which they believed was unconstitutionally developing a tyrannical centralized government.
  • The Alien Enemies Act authorized the president to apprehend and deport resident aliens if their home countries were at guerre with the United States.
  • Long after the collapse of the Federalist party, the Virginia and Kentucky resolutions remained an inspiration for states' rights advocates and were used as models in drafting the declarations of secession by Southern states on the eve of the Civil Guerre.
  • While the Alien and Sedition Acts were left largely unenforced after 1800, the Alien Act was later used to justify the internment of Japanese Americans during World Guerre II, and the Supreme Court was grappling with the constitutionality of the Sedition Acts as late as the 1960s.

Domestic Turmoil During the Adams Presidency

  • Pendant le Quasi-Guerre, Adams and Congress passed the Naturalization Act on June 18, 1798, as part of the broader Alien and Sedition Acts.
  • Quand le Quasi-Guerre with France threatened to escalate in 1798, Congress assembled a large army and authorized the expansion of the navy.
  • John Fries (1750–1818), an itinerant auctioneer and native of Pennsylvania, who had served in the Continental Army during the American Revolutionary Guerre, led the resistance.
  • In 1798, the tavern was used as a meeting place for German farmers protesting a house tax which they felt was to sponsor a British monarchy in the U.S., and also because of their opposition to the guerre with France.

The XYZ Affair

  • Gerry, a Jeffersonian Republican who had been added to the delegation to give it credibility, remained in France, thinking he could prevent a declaration of guerre, but did not officially negotiate any further.
  • Guerre seemed inevitable as the French continued to seize private American ships in the Atlantic, Mediterranean, and Caribbean, and Congress authorized Adams to begin to build up the army and the navy.
  • However, Adams continued to hope for a peaceful settlement with France and avoided pushing Congress towards a formal declaration of guerre.
  • Au lieu de cela, le Quasi-Guerre began in July, 1798 and was fought at sea by an expanding U.S. navy.
  • While there was no formal declaration of guerre, the conflict escalated with both size capturing ships.

The Barbary Wars

  • The Barbary Guerres were two guerres fought between the United States and the Northwest African Barbary States in the early nineteenth century.
  • Madison directed forces for the second guerre in 1815.
  • The First Barbary Guerre (1801–1805), also known as the Tripolitan Guerre or the Barbary Coast Guerre, was the first of the two guerres fought between the United States and the Northwest African Berber Muslim states, known collectively as the Barbary States.
  • These included Tripoli, Tunis, and Algiers, which were quasi-independent entities nominally belonging to the Ottoman Empire, along with (briefly) the independent Sultanate of Morocco.
  • The Second Barbary Guerre, also known as the Algerine or Algerian Guerre, occurred in 1815 under President Madison's administration.

La sécurité nationale

  • Armed Forces, foreign policy, and Intelligence Community apparatus in the aftermath of World Guerre II.
  • Initially, each of the three service secretaries maintained quasi-cabinet status, but the act was amended on August 10, 1949, to assure their subordination to the Secretary of Defense.
  • Armed Forces, foreign policy, and Intelligence Community apparatus in the aftermath of World Guerre II.
  • Civil Defense literature such as Survival Under Atomic Attack was common during the Cold Guerre Era.
  • Outline the ways in which the Cold Guerre shaped U.S. national security policy

The Sexual Revolution

  • The increased availability of birth control (and the quasi-legalization of abortion in some places) helped reduce the chance that premarital sex would result in unwanted pregnancies.
  • After World Guerre II, the birth control movement had accomplished the goal of making birth control legal, and advocacy for reproductive rights transitioned into a new era that focused on abortion, public funding, and insurance coverage.
Subjects
  • Comptabilité
  • Algebra
  • Art History
  • La biologie
  • Entreprise
  • Calcul
  • Chimie
  • Communications
  • Economics
  • La finance
  • Management
  • Marketing
  • Microbiologie
  • Physics
  • Physiology
  • Political Science
  • Psychologie
  • Sociology
  • Statistiques
  • U.S. History
  • L'histoire du monde
  • Writing

Except where noted, content and user contributions on this site are licensed under CC BY-SA 4.0 with attribution required.


The Quasi-War between the USA and France (1797-1800)

During the American Revolution the French allied with the 13 colonies against Britain. After the revolution, the USA sought trade with Britain and they agreed on the Jay Treaty. At this point, however, France under the Directoire was at war with Britain. America famously declared their neutrality in the conflict, but what is less discussed is the quasi-war with France that followed.

It was, in my understanding, limited to French privateers seizing American goods going to Britain. But as for the rest, I'm not at all in the know about what the conflict entailed and the intricacies of the privateering that went on. Does anyone know of a detailed work about the quasi-war and the privateering?

This post is getting rather popular, so here is a friendly reminder for people who may not know about our rules.

We ask that your comments contribute and be on topic. One of the most heard complaints about default subreddits is the fact that the comment section has a considerable amount of jokes, puns and other off topic comments, which drown out meaningful discussion. Which is why we ask this, because r/History is dedicated to knowledge about a certain subject with an emphasis on discussion.

We have a few more rules, which you can see in the sidebar.

Je suis un bot et cette action a été effectuée automatiquement. S'il te plaît contact the moderators si vous avez des questions ou des préoccupations. Replies to this comment will be removed automatically.

While not specifically about the Quasi-War, Ian W. Toll's book Six Frigates is a fairly deep study of the political, economic, and technological aspects of the construction of the US Navy's first significant warships in the last decade of the 18th Century - just in time for the Quasi-War. On the political side, it gives good context to the fledgling United States' rapidly shifting alliances with Britain and France from the 1780s to the 1820s. On the Navy side, it describes in detail US naval actions in the Barbary Wars, the Quasi-War, and the War of 1812. While it doesn't specifically focus on the Quasi-War, I found I understood the event much more clearly when presented in the context of the brand-new United States trying to develop its foreign policy and naval strength from scratch.

+1 Great book. I believe that is what the OP asked about in the first place! I was surprised how in depth Toll went into the politics, but then again building a navy at that time was all about the politics.

Sorry, but I couldn’t help reading that in the voice of that long haired Harvard guy who likes apples.

I recommend this book highly.

A great book if you wanted to learn more about this would be “Six Frigates” by Ian W. Toll. Excellent, detailed read on this part of American history.

I second this. Great book, that not only gets into military history, but also details of the start of private businesses building for the govt on defense contracts, that is a huge part of our economy today.

This is a great book, it completely got me interested in naval history for this period which had previously seemed so boring.

This book has been setting on my shelf since I bought it during he Borders closeout. Guess I’ll have to read it now

Is this period akin to 'The French and Indian War'?

I apologise if this is a dumb question, but that is what we learned it as.

Oh wait I own this book but haven't read it yet. Thanks for reminding me!

Great book and it covers the quasi-war.

I came here to recommend that book. It is a great read.

six frigates I was only four

People will clarify but you don’t seem to mention the US owed the French money and after the French Revolution the US claimed it owed money to the old regime not the new one. Obviously kinda a dick move as usually the new regime assumes the debts and obligations of the old one, you could imagine if the old regime owed the US money the US would expect the new one to pay it back. At any rate the US basically told the French they didn’t owe them anything for funding the American Revolution and now they are going to start trading with French enemies. That clearly didn’t go down well with the French and in an act of retribution took American ships trading with Britain as prizes. They then refused to accept diplomats from the US and thus severing diplomatic ties, and then they basically told the US ‘if you want to talk to us you have to pay us first’ basically they wanted the US to offer a bribe just to talk to them.

The French didn't want a "bribe." They wanted money they believed they were entitled to from the get go. Other than that, that's a pretty good, succinct write-up.

Edit: Nevermind, completely forgot about the XYZ Affair. That's correct in that they did straight up ask for bribes to start a conversation.

Also known as the XYZ affair for the names given to said diplomats to protect their identities.

The XYZ affair didn't help things either

And to further the narrative, the US under President Adams aided Toussant Louverture to control Haiti. There were 2 or 3 rival factions of Haitians after the Haitian Revolution, and his faction was the most against France. US warships helped make sure that those non-Louverture factions did not get resources nor aid from France. When the France’s Leclerc mission to re-capture Haiti failed in 1803(?) to disease, France no longer had the ability to create nor control a New World empire.

I think the European theater of the quasi-war is secondary to the American one, because one can see the beginnings of the Monroe Doctrine: the US being the one to interfere in politics West of the Atlantic, and doing everything they can to keep Europeans out.

Well, if you buy into Monarchy as a valid form of government, then there kinda is something to be said for denying them, as in a Monarchy the King is the State, and we owed a debt to the French State in the Person of the King. if you're dismissing Monarchy and Blooded Aristocracy as nonsense, then yeah, one form of government is much like another. but by definition a Monarchy or one based on the "Divine Rights" of an Aristocracy works differently. On a more personal level, we owed the French State in the Person of the King and the French Aristocracy for their assistance in our Revolution and the "Directorie" just cut off all their heads in a somewhat unnecessarily brutal and monstrous way, speaking of dick moves. So, not only do we have an out because we didn't do a deal with them, they also decided to be dicks to the people we did do a deal with and who had supported us. Then they came with the bribe bullshit. And I'm sure in their own insecurity in trying to found their own new country, and in thinking that they were the sophisticated Europeans and Americans were the backwoods rubes, they were as insulting and condescending as only the French could be.


Voir la vidéo: Les Chemins de La Guerre Italie Part 2 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Amphiaraus

    Oui, presque un et même.

  2. Faumuro

    La phrase incomparable, est agréable pour moi :)

  3. Ilias

    À mon avis, vous admettez l'erreur.

  4. Derick

    Je suis désolé, mais je pense que vous vous trompez. Discutons-en. Envoyez-moi un e-mail en MP.



Écrire un message