Podcasts sur l'histoire

USS Washington BB56

USS Washington BB56



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS Washington BB56

L'USS Washington Le BB56 était un cuirassé de classe North Carolina qui est devenu le seul des dix cuirassés rapides de l'US Navy à couler un navire capital japonais.

Les Washington a été mis en place en juin 1938, lancé presque exactement deux ans plus tard et mis en service le 15 mai 1941, au moment même où l'US Navy prenait un rôle croissant dans la lutte contre les sous-marins.

Les Washington resté relativement inchangé pendant la Seconde Guerre mondiale. Seul son armement antiaérien léger et moyen a connu des changements significatifs. Les canons quad 1,1 pouces et simples 0,50 pouces d'origine ont été remplacés par un grand nombre de canons Oerlikon de 20 mm et de canons Bofors de 40 mm. Les Washington termina la guerre avec 15 montures quadruples de 40 mm et 83 canons de 20 mm.

Lors de sa mise en service, l'US Navy avait l'intention de garder le Washington et son navire jumeau Caroline du Nord dans l'Atlantique Nord. Après Pearl Harbor, le Caroline du Nord a été envoyé dans le Pacifique, mais le Washington est resté dans l'Atlantique, servant de navire amiral du contre-amiral John W. Wilcox, commandant des cuirassés, de la flotte de l'Atlantique et de la division 6 des cuirassés.

Tout en travaillant le Washington était basé à Casco Bay (Maine). Le 25 mars, le Washington et le transporteur Guêpe ont tous deux été envoyés à Scapa Flow pour permettre à la Royal Navy d'envoyer une partie de la Home Fleet pour participer à l'invasion de Madagascar. Le 27 mars, l'amiral Wilcox est tombé à la mer dans des circonstances mystérieuses (peut-être après avoir subi une crise cardiaque). Son corps n'a jamais été retrouvé.

Bien que le Washington n'ayant pas terminé sa période de préparation, elle a participé à deux opérations alors qu'elle était basée à Scapa. Le premier est arrivé en mai 1942 alors qu'il faisait partie de la force couvrant les convois PQ15 et QP11, allant et venant de Mourmansk. Fin juin, il faisait partie de la force qui couvrait le convoi PQ17. Lorsque les Allemands semblèrent se préparer à envoyer les Tirpitz pour attaquer ce convoi, l'Amirauté rappelle l'escorte et ordonne au convoi de se disperser, permettant aux Allemands d'infliger de lourdes pertes aux navires marchands isolés.

Après ce voyage le Washington est parti pour le Pacifique, arrivant à Nouméa le 9 octobre. Il est affecté à la TF64 qui sert à escorter les convois circulant entre Nouméa et Guadalcanal.

Le 11 novembre 1942 Dakota du Sud et Washington faisait partie de la Task Force 64, qui avait pour mission de protéger les Entreprise et TF16. Dans la nuit du 14 au 15 novembre, les deux cuirassés ont pris part au seul engagement de surface entre l'un des cuirassés "rapides" américains et les grands navires japonais. Au cours de la troisième phase de la bataille navale de Guadalcanal, une force japonaise dirigée par l'amiral Kondo a tenté de descendre le « fente » pour tenter de reprendre le contrôle des eaux autour de Guadalcanal. Dans la première partie de la bataille, deux destroyers américains et un destroyer japonais ont été coulés. Les Dakota du Sud a subi une panne électrique et a ensuite été la cible de tirs japonais nourris qui l'ont forcé à quitter le combat. Les Washington bientôt pris sa revanche. Son radar de contrôle de tir a fonctionné et elle a pu toucher le cuirassé japonais Kirishima avec neuf cartouches de 16 pouces (sur 75 cartouches tirées) et plus de quarante cartouches de 5 pouces. Ce fut la seule occasion où un cuirassé rapide américain a tiré sur un cuirassé japonais, et le combat était quelque peu inégal, entre un tout nouveau navire d'un côté et un croiseur de bataille mis à jour de 30 ans de l'autre. Les Kirishima s'est échappé de la bataille immédiate mais sa direction a été gravement endommagée et les Japonais ont été contraints de le saborder à 3h20 le 15 novembre. Les Kirishima a été construit en tant que cuirassé de classe Kongo, mais a été reconstruit en 1927-30 et reclassé en cuirassé.

Fin novembre 1942, le Washington rejoint Caroline du Nord (à partir de janvier 1943) et Indiana fournir une escorte de convoi dans les eaux autour de Guadalcanal.

En novembre 1943 Washington, Dakota du Sud et Massachusetts faisait partie du TG50.1, protégeant les porteurs Yorktown, Lexington et Cowpens. À partir du 19 novembre, des avions de cette force attaquèrent les positions japonaises sur Mili, dans les Marshalls, empêchant la forte garnison d'interférer dans les invasions de Tawara et Makin.

Les Washington faisait alors partie du TG 50.4, avec Alabama et Dakota du Sud. Ce groupe protégeait les transporteurs Colline du bunker et Montéray pendant les combats sur Makin.

En décembre 1943 Washington, Dakota du Sud, Massachusetts, Indiana et Caroline du Nord formé TF50.7 sous le commandement du contre-amiral Lee. Ce groupe de travail, couvert par les transporteurs Colline du bunker et Monterey a participé à un bombardement intensif de Kwajelein le 8 décembre, tirant 810 obus de 16 pouces.

Huit des cuirassés rapides ont participé à l'opération Flintlock, l'invasion des Marshall (29 janvier 1944). Washington, Indiana et Massachusetts faisait partie du TG58.1, fournissant une escorte pour les transporteurs Entreprise, Yorktown et Bois Belleau. Ce groupe de travail a participé à l'invasion de Kwajelein et a été positionné au large de Roi et Namur. Le 1er février, le Washington et le Indiana est entré en collision, subissant des dommages mineurs qui ont pris quelques mois à réparer. Les Indiana tourné à travers le celui de Washington chemin dans l'obscurité, et le Washington l'a percutée. Les Washington subi les dommages les plus graves et avait besoin d'un nouvel arc.

Sept des cuirassés rapides étaient présents à la bataille de la mer des Philippines (juin 1944). New Jersey, Iowa, Alabama, Washington, Caroline du Nord, Dakota du Sud et Indiana formé TG58.7 (Battle Line), sous l'amiral Lee. Leur rôle était de servir de force de bombardement lors de l'invasion des îles Mariannes et d'engager toute force de surface japonaise qui menaçait les porte-avions. La bataille elle-même s'est avérée être une affaire entièrement aérienne, et ainsi, bien que les cuirassés aient été attaqués par les airs, ils n'ont jamais été impliqués dans une bataille de surface.

En septembre-octobre 1944 les cuirassés rapides New Jersey, Iowa, Alabama, Washington, Massachusetts et Indiana faisait partie de la Force opérationnelle 38 lors de la série de raids de l'amiral Halsey sur des cibles autour de la mer des Philippines. Alabama, Washington, Massachusetts et Indiana faisait partie du TG 38.3 sous l'amiral Lee, avec le Washington servant de son vaisseau amiral.

Cette puissante flotte américaine a attaqué Palau (6-8 septembre), Mindinao (10 septembre), les Visayas (12-14 septembre) et Luzon (21-22 septembre). La résistance japonaise à ce raid est si faible que les Américains décident d'avancer l'invasion des Philippines de décembre au 20 octobre et de sauter les îles du sud et de commencer par une invasion de Leyte.

La flotte a ensuite effectué une deuxième série de raids, touchant cette fois Okinawa (10 octobre), Luzon (11 octobre et 15 octobre) et Formose (12-14 octobre). Cette fois, les Japonais ont répondu avec une certaine force, mais la bataille qui en a résulté au large de Formose (12-16 octobre 1944) a été une défaite écrasante pour eux. Les Américains ont abattu plus de 600 avions japonais, paralysant leur puissance aérienne juste avant la bataille du golfe de Leyte.

Les cuirassés rapides ont connu une période frustrante pendant la bataille du golfe de Leyte (23-26 octobre 1944). Au début, ils étaient divisés en trois paires. Iowa et New Jersey formé TG38.2. Dakota du Sud et Massachusetts formé TG38.3. Washington et Alabama formé TG38.4. Chacun de ces groupes protégeait une partie de la force aéronavale de Halsey, qui s'étendait au nord du golfe de Leyte. Ils affrontèrent deux des quatre flottes japonaises en approche pour la « bataille décisive » - les puissants cuirassés de Kurita, venant de l'ouest, et les porte-avions vides d'Ozawa, venant du nord. Le 24 octobre, la flotte de Kurita subit une attaque aérienne constante et le super-cuirassé Musashi a été coulé. Halsey était convaincu que Kurita ne représentait plus une menace, et donc lorsque les porte-avions d'Ozawa ont été détectés tard dans la journée, il a décidé d'emmener toute sa flotte vers le nord pour s'occuper d'eux. Les six cuirassés rapides ont été formés en Task Force 34, et ont été envoyés au nord pour agir comme l'avant-garde d'un tiret vers les porte-avions japonais. L'amiral Lee, commandant les cuirassés, a protesté contre cette décision, estimant à juste titre que cela permettrait à l'amiral Kurita de passer sans opposition à travers le détroit de San Bernardino et d'attaquer potentiellement la 7e flotte américaine plus faible dans le golfe de Leyte. Halsey a annulé les protestations de Lee et les cuirassés se sont dirigés vers le nord. Au cours de la matinée du 25 octobre, les cuirassés rapides se sont déplacés toujours plus au nord, loin de la puissante force de Kurita, qui était maintenant engagée dans une bataille désespérée avec un groupe de porte-avions d'escorte (bataille de la mer de Samar). Au cours de la matinée, Halsey a reçu une série d'appels à l'aide de plus en plus désespérés du sud, mais c'est un message de Nimitz à Hawaï qui l'a finalement convaincu d'envoyer les cuirassés vers le sud. À 10 h 55, Lee reçut l'ordre de se diriger vers le sud à toute vitesse, moment auquel il n'était qu'à 42 milles marins des porte-avions japonais (tous les porte-avions d'Ozawa furent coulés par des avions américains lors de la bataille du cap Engano). À ce moment-là, le pire de la crise dans le sud était passé, mais Kurita se trouvait toujours dans une position potentiellement dangereuse au large de la côte est des Philippines. Une fois de plus, Lee a raté l'occasion d'une bataille de surface. Kurita s'est retiré par le détroit de San Bernardino à 22 heures le 25 octobre et Lee est arrivé au large des détroits à 1 heure du matin le 26 octobre. C'était la dernière fois que les cuirassés américains et japonais étaient assez proches pour une éventuelle bataille de surface. Pour le reste de la guerre, les cuirassés rapides joueraient un rôle précieux, principalement en fournissant des tirs anti-aériens pour protéger les porte-avions ainsi qu'un certain bombardement à terre, mais ils n'auraient plus jamais la chance de jouer leur rôle principal de guerre de surface.

Du 19 au 22 février 1945, le Washington pris part au bombardement d'Iwo Jima, soutenant l'invasion de cette île. Le cuirassé a continué à soutenir cette opération jusqu'à la mi-mars, prenant part à un raid aéronaval sur Tokyo le 25 février. Elle a ensuite soutenu les transporteurs lors d'attaques sur Kyushu les 18 et 19 mars, a bombardé Okinawa le 24 mars, est revenue à Kyushu le 29 mars et enfin à Okinawa le 19 avril.

Après cela le Washington est revenu à la côte ouest américaine, en arrivant le 23 juin. Ce carénage s'est poursuivi jusqu'à l'automne, ce qui signifie qu'il a raté le reste de la guerre dans le Pacifique.

A son retour au service de la Washington rejoint la flotte de l'Atlantique. Le 2 novembre 1945, il entre à nouveau dans le chantier naval, cette fois pour être converti en navire de transport impromptu. Après deux semaines de travail, ses besoins en équipage avaient été réduits à 929 et des soutes supplémentaires avaient été ajoutées. Après tous ces efforts, le Washington n'a effectué qu'un seul voyage dans le cadre de l'opération Tapis magique, transportant 185 officiers et 1 479 hommes enrôlés d'Angleterre à New York à la fin de 1945.

Les Washington a été désarmé le 27 juin 1947 et a été rayé de la Navy List le 1er juin 1960. Il a été vendu à la ferraille en 1961.

Déplacement (chargé)

44 377 tonnes

Vitesse de pointe

28 nœuds

Varier

17 450 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

12 pouces à 6,6 pouces sur support STS de 0,75 pouces

- pont d'armure

5,5 pouces à 5 pouces avec plate-forme météo de 1,45 pouces et plate-forme d'éclats de 0,62 à 0,75 pouces

- cloisons

11 pouces

- des barbettes

14,7 pouces-16 pouces

- tourelles

Face de 16 pouces, toit de 7 pouces, côté de 9,8 pouces, arrière de 11,8 pouces

- CT

14,7 à 16 pouces, toit de 7 pouces

Longueur

728 pieds 9 pouces

Largeur

108 pieds 4 pouces

Armement

Neuf canons de 16 pouces/45 dans des tourelles triples
Vingt canons de 5 pouces/38 dans des tourelles jumelles
Seize canons de 1,1 pouces dans quatre montures quadruples
Douze canons de 0,5 po
Trois avions

Complément d'équipage

1880

Posé

14 juin 1938

Lancé

1 juin 1940

Commandé

15 mai 1941

Vendu

1961


USS Washington (BB 56)

L'USS WASHINGTON était l'un des deux cuirassés de la classe CAROLINE DU NORD et le huitième navire de la Marine à porter ce nom. Les six premiers WASHINGTON ont été nommés pour George Washington le septième et le huitième, pour l'État de Washington. Désarmé le 27 juin 1947 et rayé de la liste de la Marine le 1er juin 1960, le WASHINGTON fut vendu pour démolition le 24 mai 1961.

Caractéristiques générales: Attribué : 24 juin 1937
Pose de la quille : 14 juin 1938
Lancé : 1er juin 1940
Mise en service : 15 mai 1941
Déclassé : 27 juin 1947
Constructeur : chantier naval de Philadelphie, Philadelphie, Pennsylvanie.
Système de propulsion : huit chaudières Babcock & Wilcox, quatre turbines à engrenages General Electric
Hélices : quatre
Longueur : 728,86 pieds (222,1 mètres)
Faisceau : 108,4 pieds (33 mètres)
Tirant d'eau : 35,6 pieds (10,8 mètres)
Déplacement : env. 45 370 tonnes à pleine charge
Vitesse : 27 nœuds
Avion : trois avions
Catapultes : deux
Équipage : 2339 (Guerre), 919 (Paix)
Armement : Neuf canons Mk-6 de calibre 16 pouces/45 dans trois montures triples vingt canons de 5 pouces/38 calibres dans dix montures doubles Canons de 40 mm dans des montures quadruples et canons de 20 mm et soixante-seize canons de 20 mm

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS WASHINGTON. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière USS WASHINGTON :

Accidents à bord du USS WASHINGTON :

DateÉvénements
1er février 1944près de Kwajalein, PacifiqueL'USS WASHINGTON, alors qu'il manœuvrait dans l'obscurité, entre en collision avec l'USS INDIANA (BB 58) alors qu'il coupe la proue du WASHINGTON alors qu'il abandonne une formation pour ravitailler les destroyers d'escorte. Les deux cuirassés se retirent pour des réparations WASHINGTON ayant subi 60 pieds de bordé de proue froissé. Les deux navires sont entrés dans le lagon à Majuro le lendemain matin. Par la suite, après avoir renforcé la proue endommagée, le WASHINGTON quitte Majuro le 11 février, en direction des îles Hawaï. Avec une proue temporaire installée au Pearl Harbor Navy Yard, WASHINGTON continue vers la côte ouest des États-Unis pour recevoir des réparations au Puget Sound Navy Yard, Bremerton, Wash.

Histoire de l'USS WASHINGTON :

L'USS WASHINGTON a été posé le 14 juin 1938 au Philadelphia Navy Yard, en Pennsylvanie, lancé le 1er juin 1940 parrainé par Mlle Virginia Marshall, de Spokane, Washington, descendante directe de l'ancien juge en chef Marshall et commandé au Philadelphia Navy Yard le 15 mai 1941, capitaine Howard HJ Benson aux commandes.

Son shakedown et sa formation en cours se sont déroulés le long de la côte est et dans le golfe du Mexique et ont duré jusqu'à l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale en décembre 1941. Opérant parfois en compagnie de son sistership NORTH CAROLINA (BB 55) et du nouveau porte-avions HORNET ( CV 8), WASHINGTON est devenu le navire amiral du contre-amiral John W. Wilcox, commandant de la division des cuirassés (ComBatDiv) 6 et commandant des cuirassés de la flotte de l'Atlantique.

Affecté comme navire amiral de la Task Force (TF) 39 le 26 mars 1942 à Portland, dans le Maine, le WASHINGTON a de nouveau arboré le drapeau de l'amiral Wilcox alors qu'il naviguait pour les îles britanniques ce jour-là. Prévu pour renforcer la Home Fleet britannique, le cuirassé, ainsi que le porte-avions WASP (CV 7) et les croiseurs lourds WICHITA (CA 45) et TUSCALOOSA (CA 37), se dirigent vers Scapa Flow, la principale base de la flotte britannique dans les îles Orcades. .

Alors qu'il traversait une mer modérément forte le lendemain, le 27 mars, l'alarme « homme à la mer » a retenti à bord du WASHINGTON et un rassemblement rapide a révélé que l'amiral Wilcox avait disparu. TUSCALOOSA, à 1 000 mètres à l'arrière, a manœuvré et largué des bouées de sauvetage tandis que deux destroyers se dirigeaient vers le sillage de WASHINGTON pour rechercher l'officier général disparu. Des avions de WASP, malgré le mauvais temps, ont également décollé pour aider à la recherche. Les guetteurs du destroyer WILSON (DD 408) ont repéré le corps de Wilcox dans l'eau, face contre terre, à une certaine distance, mais n'ont pas pu le ramasser. Les circonstances dans lesquelles Wilcox a été lavé par-dessus bord de son vaisseau amiral n'ont jamais été complètement expliquées à ce jour, une école de pensée veut qu'il ait subi une crise cardiaque. À 12 h 28 le 27, la recherche de Wilcox a été abandonnée et le commandement de la force opérationnelle a été confié au prochain officier supérieur, le contre-amiral Robert C. Giffen, dont le drapeau flottait sur le croiseur WICHITA. Le 4 avril, la force opérationnelle atteignit Scapa Flow, rejoignant la Home Fleet britannique sous le commandement général de Sir John Tovey, dont le drapeau flottait sur le cuirassé HMS KING GEORGE V.

WASHINGTON s'est engagé dans des manœuvres et des exercices de combat avec des unités de la Home Fleet, à partir de Scapa Flow, jusqu'à la fin avril, lorsque la TF 39 a été rebaptisée TF 99 avec WASHINGTON comme navire amiral. Le 28, la force se mit en route pour s'engager dans une reconnaissance pour la protection des convois vitaux effectuant des fournitures de prêt-bail à Mourmansk en Union soviétique.

Au cours de ces opérations, la tragédie s'est abattue sur le groupe. Le 1er mai 1942, le HMS KING GEORGE V entre en collision avec un destroyer de classe "TRIBAL". Le HMS PUNJABI, coupé en deux, a coulé rapidement directement dans la trajectoire du WASHINGTON venant en sens inverse. Forcé de passer entre les moitiés du destroyer en train de couler, le cuirassé a avancé, les grenades sous-marines du PUNJABI explosant sous sa coque alors qu'elle passait. Heureusement pour le WASHINGTON, il n'a subi aucun dommage majeur à la coque et n'a développé aucune fuite de coque à cause de la commotion des grenades sous-marines qui explosent. Elle a cependant subi des dommages à certains de ses systèmes de conduite de tir et radars délicats et un réservoir de gazole a subi une petite fuite.

Pendant ce temps, deux destroyers ont récupéré le capitaine du PUNJABI, quatre autres officiers et 182 hommes, le HMS KING GEORGE V, puis sont retournés à Scapa Flow pour des réparations. WASHINGTON et ses escortes restèrent en mer jusqu'au 5 mai, date à laquelle la TF 99 fit escale dans le port islandais de Hvalfjordur pour se ravitailler depuis le navire ravitailleur USS MIZAR (AF 12). À Hvalfjordur, les ministres américain et danois en Islande ont fait appel à l'amiral Giffen et ont inspecté son vaisseau amiral le 12 mai.

La Task Force 99 a ensuite effectué une sortie le 15 pour rejoindre les unités de la Home Fleet et est retournée à Scapa Flow le 3 juin. Le lendemain, l'amiral Harold R. Stark, commandant des forces navales d'Europe, monta à bord et brisa son drapeau à WASHINGTON, établissant un quartier général administratif temporaire à bord. Le cuirassé a accueilli Sa Majesté, le roi George VI, à Scapa Flow le 7, lorsque le roi est venu à bord pour inspecter le navire.

Peu de temps après que l'amiral Stark eut quitté WASHINGTON, le cuirassé reprit ses opérations avec la Home Fleet, patrouillant une partie des voies maritimes alliées menant aux ports russes. Le 14 juillet 1942, l'amiral Giffen a hissé son drapeau dans le cuirassé à Hvalfjordur et s'est déplacé vers WICHITA. Ce même jour, WASHINGTON, avec un écran de quatre destroyers, lève l'ancre et prend la mer, laissant les eaux islandaises dans son sillage. Elle a atteint Gravesend Bay, N.Y., le 21 juillet deux jours plus tard, elle s'est déplacée vers le New York Navy Yard, Brooklyn, N.Y., pour une révision complète.

À la fin de son carénage, le WASHINGTON a navigué pour le Pacifique le 23 août, escorté par trois destroyers. Cinq jours plus tard, elle a transité le Canal de Panama et, le 14 septembre, a atteint l'Ancre de Nukualofa, Tongatabu, Île de Tonga. Ce jour-là, le contre-amiral Willis A. « Ching » Lee, Jr., a battu son drapeau à WASHINGTON en tant que commandant de la division des cuirassés (BatDiv) 6 et commandant du groupe opérationnel 12.2. Le lendemain, 15 septembre, WASHINGTON prend la mer à destination d'un rendez-vous avec la TF 17, la force formée autour du porte-avions HORNET. Le WASHINGTON s'est ensuite rendu à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, et a soutenu la campagne en cours des Salomon, en fournissant des services d'escorte pour divers convois de renfort allant et venant de Guadalcanal. Au cours de ces semaines, les principales bases d'opérations du cuirassé étaient Nouméa et Espiritu Santo, aux Nouvelles Hébrides.

A la mi-novembre, la situation dans les Salomon était loin d'être bonne pour les Alliés, qui n'avaient plus qu'un seul porte-avions, ENTERPRISE (CV 6), après la perte du WASP en septembre et du HORNET en octobre, et les unités de surface japonaises étaient soumettant Henderson Field sur Guadalcanal à de lourds bombardements avec une régularité inquiétante. De manière significative, cependant, les Japonais ne se déplaçaient que la nuit, car les avions alliés contrôlaient le ciel pendant la journée. Cela signifiait que les Alliés devaient déplacer leurs convois de ravitaillement et de renfort à Guadalcanal pendant la journée.

Le WASHINGTON a accompli ces tâches vitales jusqu'à la mi-novembre 1942. Le 13 novembre, il a appris que trois groupes de navires japonais, l'un composé d'environ 24 transports, avec escorte, faisaient route vers Guadalcanal. Une force ennemie aperçue ce matin-là a été signalée comme composée de deux cuirassés, un croiseur léger et 11 destroyers.

Au coucher du soleil le 13, le contre-amiral Lee a pris le WASHINGTON, le DAKOTA DU SUD (BB 57) et quatre destroyers et s'est dirigé vers l'île de Savo, théâtre de l'action nocturne désastreuse des 8 et 9 août, pour être en position d'intercepter le convoi japonais. et sa force de couverture. Les navires de Lee, désignés sous le nom de TF 64, ont atteint un point situé à environ 50 milles au sud-ouest de Guadalcanal tard dans la matinée du 14 et ont passé une grande partie du reste de la journée à essayer, sans succès, d'éviter d'être repérés par des avions de reconnaissance japonais.

Approchant sur une route vers le nord, à neuf milles à l'ouest de Guadalcanal, la TF 64 - signalée par les avions de reconnaissance japonais comme composée d'un cuirassé, d'un croiseur et de quatre destroyers - a fumé en formation de colonne. WALKE (DD 416) était en tête, suivi du BENHAM (DD 397), du PRESTON (DD 377), du GWIN (DD 433) et des deux cuirassés WASHINGTON et SOUTH DAKOTA. Alors que le navire traversait la mer plate et calme sous les cumulus de cirrus dispersés dans le ciel nocturne, le radar de WASHINGTON a capté un contact, à l'est de l'île de Savo, à 0001 le 15 novembre. Quinze minutes plus tard, à 0016, WASHINGTON a ouvert le feu avec sa batterie principale de 16 pouces. La quatrième bataille de l'île de Savo était en cours.

La force japonaise s'est avérée être le cuirassé KIRISHIMA, les croiseurs lourds ATAGO et TAKAO, les croiseurs légers SENDAI et NAGARA, et un écran de neuf destroyers escortant quatre transports. Prévoyant d'effectuer un bombardement des positions américaines sur Guadalcanal pour couvrir le débarquement des troupes, la force japonaise a heurté de front la TF 64 de Lee. Pendant les trois minutes suivantes, les 16 pouces de WASHINGTON ont lancé 42 obus, ouvrant à 18 500 mètres de portée, son feu visait le croiseur léger SENDAI. Simultanément, la batterie de 5 pouces du cuirassé engageait un autre navire également engagé par le SOTH DAKOTA. Alors que les coups de feu divisent la nuit et que le grondement des coups de feu se répercute comme le tonnerre sur les îles voisines, WASHINGTON continue d'engager la force japonaise. Entre 0025 et 0034, le navire a engagé des cibles à 10 000 mètres de distance avec sa batterie de 5 pouces. Plus important encore, cependant, WASHINGTON engagea bientôt KIRISHIMA, dans la première confrontation en tête-à-tête de cuirassés dans la guerre du Pacifique. En sept minutes, suivi par radar, WASHINGTON a envoyé 75 cartouches de 16 pouces et 107 cartouches de 5 pouces à des distances de 8 400 à 12 650 mètres, marquant au moins neuf coups avec sa batterie principale et environ 40 avec ses 5 pouces, faisant taire le cuirassé ennemi en peu de temps. Par la suite, les batteries de 5 pouces de WASHINGTON sont allées travailler sur d'autres cibles repérées par ses "yeux" radar.

La bataille, cependant, n'était pas à sens unique. Les tirs japonais se sont avérés dévastateurs pour les quatre destroyers de la TF 64, tout comme les redoutables et efficaces torpilles « à longue lance ». Le WALKE et le PRESTON ont tous deux subi de nombreux tirs de tous calibres et ont coulé. Le BENHAM a subi de lourds dommages à son arc et le GWIN a subi des tirs d'obus à l'arrière. Le DAKOTA DU SUD avait manœuvré pour éviter les flammes de WALKE et PRESTON mais s'est rapidement retrouvé la cible de tout le groupe de bombardement japonais. Embroché par les faisceaux des projecteurs, le DAKOTA DU SUD a lancé des salves sur l'ennemi pugnace, tout comme WASHINGTON qui s'apprêtait, à ce moment-là, à infliger de sévères punitions à KIRISHIMA - l'un des assaillants du DAKOTA DU SUD.

Le DAKOTA DU SUD, qui a reçu de nombreux coups, a pris sa retraite alors que le WASHINGTON se dirigeait vers le nord pour éloigner le feu de son cuirassé jumeau paralysé et des deux destroyers paralysés, BENHAM et GWIN. Initialement, les navires restants du groupe de bombardement japonais ont poursuivi WASHINGTON mais ont interrompu l'action lorsqu'ils ont été découragés par les canons lourds du cuirassé. En conséquence, ils se sont retirés sous le couvert d'un écran de fumée.

Après que le WASHINGTON ait habilement échappé aux torpilles tirées par les destroyers japonais qui se retiraient dans le fourgon de la force ennemie, il rejoignit le DAKOTA DU SUD plus tard dans la matinée, préparant la route pour Nouméa. Dans l'action du cuirassé, WASHINGTON avait bien fait et était sorti indemne. Le DAKOTA DU SUD n'était pas sorti indemne, cependant, subissant de lourds dommages à sa superstructure, 38 hommes étaient morts 60 blessés. Les Japonais avaient perdu le cuirassé KIRISHIMA. Laissée en feu et en explosant, elle a ensuite dû être abandonnée et sabordée. L'autre victime ennemie était le destroyer AYANAMI, sabordé le lendemain matin.

WASHINGTON est resté dans le théâtre du Pacifique Sud, basé sur la Nouvelle-Calédonie et continuant comme navire amiral du contre-amiral "Ching" Lee. Le cuirassé protégeait les groupes de porte-avions et les forces opérationnelles engagées dans la campagne en cours des Salomon jusqu'à la fin d'avril 1943, opérant principalement avec la TF 11, qui comprenait le SARATOGA (CV 3) réparé, et avec la TF 16, construite autour de ENTERPRISE.

Le WASHINGTON quitte Nouméa le 30 avril 1943 à destination des îles Hawaï. En route, la TF 16 a rejoint et, ensemble, les navires ont atteint Pearl Harbor le 8 mai. Le WASHINGTON, en tant qu'unité et navire amiral de la TF 60, a effectué des exercices de combat dans les eaux hawaïennes jusqu'au 28 mai 1943, après quoi il a été envoyé au chantier naval de Pearl Harbor pour révision.

WASHINGTON a repris la pratique de combat dans la zone d'opération hawaïenne à la fin de ces réparations et modifications et a rejoint un convoi le 27 juillet pour former le groupe opérationnel (TG) 56.14, à destination du Pacifique Sud. Détaché le 5 août, le WASHINGTON atteignit Havannah Harbour, à Efate, dans les Nouvelles Hébrides, le 7. Il a ensuite opéré à partir d'Efate jusqu'à la fin d'octobre, principalement engagé dans des exercices de combat et des tactiques avec des forces opérationnelles de porte-avions rapides.

En quittant le port de Havannah le dernier jour d'octobre, le WASHINGTON a navigué en tant qu'unité du TG 53.2, quatre cuirassés et six destroyers. Le lendemain, les porte-avions ENTERPRISE, ESSEX (CV 9), et INDEPENDENCE (CVL 22), ainsi que les autres unités de contrôle du TG 53.3, rejoignirent le TG 53.2 et passèrent sous le contre-amiral Lee. Les navires ont tenu des manœuvres combinées jusqu'au 5 novembre, date à laquelle les porte-avions ont quitté la formation. WASHINGTON, avec ses escortes, se rendit à Viti Levu, dans les îles Fidji, arrivant le 7. Quatre jours plus tard, cependant, le cuirassé était de nouveau en route, avec le contre-amiral Lee, à ce moment-là, commandant des cuirassés du Pacifique, embarquant, en compagnie d'autres unités des BatDivs 8 et 9. Le 15, les chariots de combat et leurs écrans rejoignirent l'arrière Le TG 50.1 de l'amiral CA "Baldy" Pownall, le contre-amiral Pownall battant son drapeau à deux étoiles à YORKTOWN (CV 10), l'homonyme du porte-avions perdu à Midway. La force combinée s'est ensuite dirigée vers les îles Gilbert pour se joindre aux bombardements quotidiens des positions japonaises dans les Gilbert et les Marshall, les adoucissant pour un assaut imminent.

Le 19, les avions de la TG 50.1 attaquèrent Mili et Jaluit dans les Marshalls, poursuivant ces frappes jusqu'au 20 novembre, jour où les forces de la Marine, de la Marine et de l'Armée débarquèrent sur Tarawa et Makin dans les Gilbert. Le 22, le groupe de travail a envoyé ses avions contre Mili par vagues successives par la suite, le groupe a fumé pour opérer au nord de Makin.

WASHINGTON a rendez-vous avec d'autres groupes de porte-avions qui composaient la TF 50 le 25 novembre et, lors de la réorganisation qui a suivi, a été affecté au TG 50.4, le dernier groupe opérationnel de porte-avions sous le commandement de Hear Admiral Frederick C. "Ted" Sherman. Les porte-avions constituant le noyau du groupe étaient BUNKER HILL (CV 17) et MONTEREY (CVL 26) les cuirassés qui les protégeaient étaient ALABAMA (BB 60) et SOUTH CAROLINA. Huit destroyers complétaient l'écran.

Le groupe a opéré au nord de Makin, fournissant une protection aérienne, de surface et anti-sous-marine pour le déroulement des opérations de déchargement à Makin, à compter du 26 novembre. Les avions ennemis attaquèrent le groupe les 27 et 28 mais furent chassés sans infliger aucun dommage aux forces opérationnelles des porte-avions rapides.

Alors que la campagne des îles Gilbert touchait à sa fin, le TG 50.8 a été formé le 6 décembre, sous les ordres du contre-amiral Lee, à WASHINGTON. Les autres navires de ce groupe comprenaient le sistership NORTH CAROLINA (BB 55), le MASSACHUSETTS (BB 59), l'INDIANA (BB 58), le DAKOTA DU SUD et l'ALABAMA (BB 60) et les porte-avions BUNKER HILL et MONTEREY. Onze destroyers protégeaient les navires lourds.

Le groupe a d'abord navigué au sud et à l'ouest d'Ocean Island pour prendre position pour le bombardement aérien et de surface programmé de l'île de Nauru. Avant l'aube du 8 décembre, les porte-avions ont lancé leurs groupes d'attaque tandis que la force de bombardement formée en colonne 135 tirs de 16 pouces des six cuirassés sont tombés sur les installations ennemies de Nauru et, une fois le bombardement terminé, les batteries secondaires des cuirassés tour à tour deux avions de chaque cuirassé ont repéré la chute de tir. Après une nouvelle période de frappes aériennes contre Nauru, le groupe opérationnel a navigué vers Efate, où il est arrivé le 12 décembre. Ce jour-là, en raison d'un changement dans les plus hauts échelons de commandement, la TF 57 est devenue la TF 37.

WASHINGTON s'attarda à Efate moins de deux semaines. En route le jour de Noël, battant pavillon du contre-amiral Lee, le cuirassé a navigué en compagnie de son sister-ship NORTH CAROLINA et d'un écran de quatre destroyers pour effectuer des exercices d'artillerie, retournant aux Nouvelles-Hébrides le 7 janvier 1944.

Onze jours plus tard, le cuirassé a quitté Efate pour les îles Ellice. Rejoignant le TG 37.2, les porte-avions MONTEREY et BUNKER HILL et quatre destroyers, en route, le WASHINGTON a atteint Funafuti, îles Ellice, le 20 janvier. Trois jours plus tard, le cuirassé, avec le reste du groupe opérationnel, a pris la mer pour prendre rendez-vous avec des éléments de la TF 58, la force opérationnelle des porte-avions rapides sous le commandement général du vice-amiral Marc A. "Pete" Mitscher. Faisant partie de la TG 58.1, WASHINGTON a protégé les porte-avions rapides de son groupe alors qu'ils lançaient des frappes aériennes sur Taroa et Kwajalein dans les derniers jours de janvier 1944. WASHINGTON, avec le MASSACHUSETTS et l'INDIANA, a quitté la formation avec quatre destroyers comme écran et a bombardé Kwajalein Atoll le 30. D'autres frappes aériennes ont suivi le lendemain. Le 1er février, cependant, le malheur a levé la tête. Le WASHINGTON, alors qu'il manœuvrait dans l'obscurité d'encre, a percuté l'INDIANA alors qu'il coupait la proue du WASHINGTON tout en abandonnant sa formation pour ravitailler les destroyers d'escorte. Les deux cuirassés se sont retirés pour des réparations WASHINGTON ayant subi 60 pieds de bordé de proue froissé. Les deux navires sont entrés dans le lagon à Majuro le lendemain matin. Par la suite, après avoir renforcé la proue endommagée, le WASHINGTON a quitté Majuro le 11 février, à destination des îles Hawaï.

Avec un arc temporaire installé au Pearl Harbor Navy Yard, WASHINGTON a continué vers la côte ouest des États-Unis. Atteignant le chantier naval de Puget Sound, Bremerton, Washington, le cuirassé a reçu une nouvelle proue au cours des semaines qui ont suivi son arrivée. Rejoignant BatDiv 4 à Port Townsend, Washington, le WASHINGTON a embarqué 500 hommes en tant que passagers et a navigué vers Pearl Harbor, atteignant sa destination le 13 juin et débarquant ses passagers.

De retour à Majuro le 30 mai, le WASHINGTON a de nouveau arboré le drapeau de l'amiral Lee alors qu'il se déplaçait à bord du cuirassé peu après son arrivée. Lee, maintenant vice-amiral, est monté à bord du cuirassé alors qu'il reprenait la mer, quittant Majuro le 7 juin et rejoignant le porte-avions rapide TF 58 de Mitscher.

WASHINGTON a soutenu les frappes aériennes frappant les défenses ennemies dans les Mariannes sur les îles de Saipan, Tinian, Guam, Rota et Pagan. Les aviateurs de la Task Force 58 ont également attaqué à deux reprises et endommagé un convoi japonais dans les environs le 12 juin. Le jour suivant, le groupe opérationnel de destroyers de cuirassés du vice-amiral Lee a été détaché du corps principal de la force et a effectué un bombardement à terre contre les installations ennemies sur Saipan et Tinian. Soulagé le 14 par deux groupes de travail sous les contre-amiraux J. B. Oldendorf et W. L. Ainsworth, le groupe du vice-amiral Lee se retira momentanément.

Le 15 juin, les avions TF 58 de l'amiral Mitscher bombardèrent les installations japonaises d'Iwo Jima dans les îles Volcano et de Chichi Jima et Haha Jima dans les Bonins. Pendant ce temps, les Marines ont débarqué sur Saipan sous le couvert de tirs navals intensifs et d'avions basés sur des porte-avions. That same day, Admiral Jisaburo Ozawa, commanding the main body of the Japanese Fleet, was ordered to attack and destroy the invasion force in the Marianas. The departure of his carrier group, however, came under the scrutiny of the submarine REDFIN (SS 272), as it left Tawi Tawi, the westernmost island in the Sulu Archipelago. FLYING FISH (SS 229) also sighted Ozawa's force as it entered the Philippine Sea. CAVALLA (SS 244) radioed a contact report on an enemy refueling group on 16 June and continued tracking it as it headed for the Marianas. She again sighted Japanese Combined Fleet units on 18 June.

Admiral Raymond A. Spruance, commanding the 5th Fleet, had meanwhile learned of the Japanese movement and accordingly issued his battle plan. Vice Admiral Lee's force formed a protective screen around the vital fleet carriers. WASHINGTON, six other battleships, four heavy cruisers, and 14 destroyers deployed to cover the flattops. On 19 June, the ships came under attack from Japanese carrier-based and land-based planes as the Battle of the Philippine Sea commenced. The tremendous firepower of the screen, however, together with the aggressive combat air patrols flown from the American carriers, proved too much for even the aggressive Japanese. The heavy loss of Japanese aircraft, sometimes referred to as the "Marianas Turkey Shoot," caused serious losses in the Japanese naval air arm. During four massive raids, the enemy launched 373 planes-only 130 returned. In addition, 50 land-based bombers from Guam fell in flames. Over 300 American carrier planes were involved in the aerial action their losses amounted to comparatively few: 23 shot down and six lost operationally without the loss of a single ship in Mitscher's task force.

Only a few of the enemy planes managed to get through the barrage of flak and fighters, one scoring a direct hit on SOUTH DAKOTA - killing 27 and wounding 23. A bomb burst over the flight deck of the carrier WASP (CV 18), killing one man, wounding 12, and covering her flight deck with bits of phosphorus. Two planes dove on BUNKER HILL, one scoring a near miss and the other a hit that holed an elevator, knocking out the hangar deck gasoline system temporarily killing three and wounding 73. Several fires started were promptly quenched. In addition, MINNEAPOLIS (CA 36) and INDIANA also received slight damage.

Not only did the Japanese lose heavily in planes two of their carriers were soon on their way to the bottom - TAIHO, torpedoed and sunk by ALBACORE (SS 218) and SHOKAKU, sunk by CAVALLA. Admiral Ozawa, his flagship, TAIHO, sunk out from under him, transferred his flag to ZUIKAKU.

As the Battle of the Philippine Sea proceeded to a close, the Japanese Mobile Fleet steamed back to its bases, defeated. Admiral Mitscher's task force meanwhile retired to cover the invasion operations proceeding in the Marianas. WASHINGTON fueled east of that chain of islands and then continued her screening duties with TG 58.4 to the south and west of Saipan, supporting the continuing air strikes on islands in the Marianas, the strikes concentrated on Guam by that point.

On 25 July, aircraft of TG 58.4 conducted air strikes on the Palaus and on enemy shipping in the vicinity, continuing their schedule of strikes through 6 August. On that day, WASHINGTON, with IOWA (BB 61), INDIANA, ALABAMA, the light cruiser BIRMINGHAM (CL 62), and a destroyer screen, was detached from the screen of TG 58.4, forming TG 58.7, under Vice Admiral Lee.

That group arrived at Eniwetok Atoll in the Marshalls to refuel and replenish on 11 August and remained there for almost the balance of the month. On 30 August, the group departed, headed for, first, the Admiralty Islands, and ultimately, the Palaus.

WASHINGTON's heavy guns supported the taking of Peleliu and Angaur in the Palaus and supported the carrier strikes on Okinawa on 10 October, on northern Luzon and Formosa from 11 to 14 October, as well as the Visayan air strikes on 21 October. From 5 November 1944 to 17 February 1945, WASHINGTON, as a vital unit of the fast carrier striking forces, supported raids on Okinawa, in the Ryukyus Formosa Luzon Camranh Bay, French Indochina Saigon, French Indochina Hong Kong Canton Hainan Island Nansei Shoto and the heart of the enemy homeland-Tokyo itself.

From 19 to 22 February 1945, WASHINGTON's heavy rifles hurled 16-inch shells shoreward in support of the landings on Iwo Jima. In preparation for the assault, WASHINGTON's main and secondary batteries destroyed gun positions, troop concentrations, and other ground installations. From 23 February to 16 March, the fast battleship supported the unfolding invasion of Iwo Jima, including a carrier raid upon Tokyo on 25 February. On 18, 19, and 29 March, WASHINGTON screened the Fleet's carriers as they launched airstrikes against Japanese airfields and other installations on the island of Kyushu. On 24 March, and again on 19 April, WASHINGTON lent her support to the shellings of Japanese positions on the island of Okinawa.

Anchoring at San Pedro Bay, Leyte, on 1 June 1945 after an almost ceaseless slate of operations, WASHINGTON sailed for the west coast of the United States on 6 June, making stops at Guam and Pearl Harbor before reaching the Puget Sound Navy Yard on 23 June. As it turned out, WASHINGTON would not participate in active combat in the Pacific theater again. Her final wartime refit carried on through V-J Day in mid-August of 1945 and the formal Japanese surrender in Tokyo Bay on 2 September. She completed her post-repair trials and conducted underway training out of San Pedro, Calif., before she headed for the Panama Canal, returning to the Atlantic Ocean. Joining TG 11.6 on 6 October, with Vice Admiral Frederick C. Sherman in overall command, she soon transited the Panama Canal and headed for Philadelphia, the place where she had been "born." Arriving at the Philadelphia Naval Shipyard on 17 October, she participated in Navy Day ceremonies there on the 27th.

Assigned to troop transport duty on 2 November 1945, as part of the "Magic Carpet" operations, WASHINGTON went into dockyard hands on that day, emerging on the 15th with additional bunking facilities below and a crew that now consisted of only 84 officers and 835 men. Sailing on 15 November for the British Isles, WASHINGTON reached Southampton, England, on 22 November.

After embarking 185 army officers and 1,479 enlisted men, WASHINGTON sailed for New York. She completed that voyage and, after that brief stint as a transport, was placed out of commission, in reserve, on 27 June 1947. Assigned to the New York group of the Atlantic Reserve Fleet, WASHINGTON remained inactive through the late 1950's, ultimately being struck from the Navy list on 1 June 1960. The old warrior was sold on 24 May 1961 to the Lipsett Division, Luria Bros., of New York City, and was scrapped soon thereafter.

WASHINGTON earned 13 battle stars during World War II in operations that had carried her from the Arctic Circle to the western Pacific.


World War Photos

USS Washington (BB-56) underway, port side USS Washington port side Philadelphia 29 May 1941 Ships of TF 38 steaming into Ulithi anchorage. Battleships USS Washington, USS North Carolina and South Dakota, 1944 USS Washington in Puget Sound 10 September 1945
Battleship USS Washington (BB-56) at anchor Returning veterans aboard battleship at Pier 88 in New York Ships of TF 38 steaming into Ulithi anchorage. Battleships USS Washington, North Carolina and South Dakota, and a Cleveland-class cruiser viewed across aircraft on carrier USS Ticonderoga, 1944 Battleship USS Washington (BB-56) at anchor at Scapa Flow, Scotland, as seen from the flight deck of the aircraft carrier USS Wasp (CV-7) on April 4, 1942
Sailor chops ice from 406 mm guns of USS Washington Battleship USS Washington BB-56 Launch of Battleship USS Washington BB-56 1 June 1940 North Carolina class battleship USS Washington BB-56 1943
USS Washington BB-56 broadside USS Washington BB-56 bow
  • Battleship at War: The Epic Story of the USS Washington – Ivan Musicant Harcourt Brace Jovanovich, Publishers 1986
  • U.S. Battleships in Action, Part 2 – Robert C. Stern, Don Greer Squadron/Signal Publications Warships No. 4
  • U.S. Battleships: An Illustrated Design History – Norman Friedman Naval Institute Press 1985
  • The Age of the Battleship 1890-1922
  • Battleships The First Big Guns, Rare Photographs from Wartime Archives (Images of War) – Philip Kaplan
  • Battleships – Peter Hore Lorenz Books 2005
  • Battleships: United States Battleships, 1935-1992 – Naval Institute Press 1995
  • Battleships: An Illustrated History of Their Impact – Stanley Sandler
  • All the World’s Battleships: 1906 to the Present – Ian Sturton Conway Maritime Press 2000

Site statistics:
photos of World War 2 : over 31500
aircraft models: 184
tank models: 95
vehicle models: 92
gun models: 5
units: 2
ships: 49

World War Photos 2013-2021, contact: info(at)worldwarphotos.info

Proudly powered by WordPress | Theme: Quintus by Automattic.Privacy & Cookies Policy

Aperçu de la confidentialité

Les cookies nécessaires sont absolument essentiels au bon fonctionnement du site Web. Cette catégorie comprend uniquement les cookies qui assurent les fonctionnalités de base et les fonctions de sécurité du site Web. Ces cookies ne stockent aucune information personnelle.

Tous les cookies qui peuvent ne pas être particulièrement nécessaires au fonctionnement du site Web et sont utilisés spécifiquement pour collecter des données personnelles des utilisateurs via des analyses, des publicités et d'autres contenus intégrés sont qualifiés de cookies non nécessaires. Il est obligatoire d'obtenir le consentement de l'utilisateur avant d'exécuter ces cookies sur votre site Web.


Bremerton-Olympic Peninsula Council Navy League of the US

USS Washington (BB-56) was laid down on 14 June 1938 at the Philadelphia Navy Yard launched on 1 June 1940 sponsored by Miss Virginia Marshall, of Spokane, Wash., a direct descendant of former Chief Justice Marshall and commissioned at the Philadelphia Navy Yard on 15 May 1941, Capt. Howard H. J. Benson in command.

Caractéristiques: Displacement 36,000 length 729’ beam 108’ draft 38′ speed 28 knots complement 108 officers, 1,772 men armament 9-16 inch, 20-5 inch, 16 1.1 inch guns, 2 aircraft Catapults class Caroline

Washington was assigned operations in the Atlantic fleet with the Home Fleet, patrolling part of the Allied shipping lanes leading to Russian ports. Washington sailed for the Pacific on 23 August 1942, with Rear Admiral Willis A. “Ching” Lee, Jr., embarked as Commander, Battleship Division (BatDiv) 6, and Commander, Task Group 12.2.

Washington was one of the first to be equipped with fully operational radar. She has the distinction of being the only American battleship to sink an enemy battleship during World War II in a “one on one” surface engagement.

On 15 November 1942 Washington engaged the Japanese Battleship Kirishima, in the first head-to-head confrontation of battleships in the Pacific war. USS Washington and USS South Dakota as part of Task Force 64 was defending the invasion of Guadalcanal in what became the Battle of Savo Island. In seven minutes, tracking by radar, Washington sent 75 rounds of 16-inch and 107 rounds of 5-inch at ranges from 8,400 to 12,650 yards, scoring at least nine hits with her main battery and about 40 with her 5-inchers, silencing the enemy battleship in short order. The Japanese had lost the battleship Kirishima. Left burning and exploding, she later had to be abandoned and scuttled.

USS Washington went on to fight in the Battle of the Phillipine Sea, then Washington’s heavy guns supported the taking of Peleliu and Angaur in the Palaus. Washington, as a vital unit of the fast carrier striking forces, supported raids on Okinawa, in the Ryukyus Formosa Luzon Camranh Bay, French Indochina Saigon, French Indochina Hong Kong Canton Hainan Island Nansei Shoto. Washington’s heavy rifles hurled 16-inch shells shoreward in support of the landings on Iwo Jima. Washington lent her support to the shellings of Japanese positions on the island of Okinawa.

On 1 February 1944, Washington rammed the battleship Indiana when the latter was maneuvering across the formation to refuel destroyers. With around 60 feet (18 m) of her bow heavily damaged, a full restoration was conducted at Puget Sound Navy Yard.

Washington suffered no losses to hostile action during the entire course of the war. Washington (BB-56) earned 13 battle stars during World War II in operations that had carried her from the Arctic to the western Pacific.

Washington (BB-56) earned 13 battle stars during World War II in operations that had carried her from the Arctic to the western Pacific.

After a brief stint as a transport, Washington was placed out of commission, in reserve, on 27 June 1947. Assigned to the New York group of the Atlantic Reserve Fleet, Washington remained inactive through the late 1950’s, ultimately being struck from the Navy list on 1 June I960. The old warrior was sold on 24 May 1961 to the Lipsett Division, Luria Bros., of New York City, and was scrapped soon thereafter.


USS Washington: A Battleship That Was a Battleship Killer

During the Battle of the Atlantic during World War II, the British and Germans may have slugged it out with battleships and both nations can lay claim to sinking an enemy battle wagon. In the Pacific, however, only the United States Navy’s USS Washington (BB-56), the second and final Caroline du Nord-class battleship, has the distinction of sinking an enemy battleship in “one on one” combat during the conflict.

Battleship USS Washington, a History

It occurred on November 15, 1942 during the Second Naval Battle of Guadalcanal in the Soloman Islands. It was the first head-to-head confrontation of battleships in the Pacific war, and the decisive action helped blunt the Japanese counterattack efforts against the U.S. invasion.

Named for the forty-second state, she was laid down on June 14, 1938 at the Philadelphia Navy Yard, Penn., and launched on June 1, 1940. She was commissioned on May 15, 1941 under the command of Capt. Howard H.J. Benson. She was completing her shakedown and underway training when the United States entered the war.

She had frequently trained with sister ship USS Caroline du Nord et le porte-avions Guêpe (CV-7) with Washington serving as the flagship of Rear Adm. John W. Wilcox Jr., commander of Battleship Division (BatDiv) 6, part of the Atlantic Fleet. She was initially assigned to reinforce the British Home Fleet with CV-7, and during the journey through heavy seas a “man overboard” alarm was issued. It was revealed that Wilcox was missing, and while his body was soon recovered, the circumstances surrounding his being washed overboard have never been fully explained – the most popular theory is that he suffered a heart attack and fell. Wilcox remains the only U.S. admiral ever to have been lost overboard at sea from a warship.

The Pacific and Glory

After spending the spring and much of the summer working with the Royal Navy, USS Washington then underwent an overhaul and was sent to the South Pacific as part of Task Force 64 under the command of Rear Admiral Willis A. Lee, who was considered the Navy’s foremost flag-level expert on the integration and use of radar.

During the night action of November 14-15, 1942, along with the battleship USS Dakota du Sud (BB-57) and four destroyers, Washington headed to Savo Island to be in a position to engage an approaching Japanese force that included the battleship Kirishima. When BB-57 was damaged and unable to continue the fight, it was left to Washington, with Capt. Glenn B. Davis commanding.

Washington single-handedly engaged the Japanese force, which included not only Kirishima but also two heavy cruisers, two light cruisers, and nine destroyers. Using her radar-directed fire, the American battlewagon pummeled the Japanese battleship with upwards of twenty hits from her 16-inch guns and more than forty hits by the 5-inch guns. Just after midnight, Kirishima was sunk along with a Japanese destroyer.

The rest of the Japanese force withdrew. It was the first, and only, one-on-one battleship kill of the Second World War.

USS Washington continued to operate in the South and Central Pacific throughout the war, and she took part in the invasions of the Gilbert Islands in November 1943 and the Marshals the following year. She also took part in operations in Palaus, Leyte, Luzon, Iwo Jima, and Okinawa. She was undergoing an overhaul when the war ended, but her final act was to transport American servicemen home from Europe.

The battleship was taken out of commission in June 1947 and remained inactive as part of the Atlantic Reserve Fleet until June 1, 1960, when she was struck from the Navy list. A year later she was sold for scrap.

However, her accomplishments during the Second World War can’t be overstated. She earned thirteen battle stars and saw action from the Arctic Circle to the Western Pacific.


World War II Database


ww2dbase Washington had her shakedown and training cruises under the command of Captain Howard H. J. Benson on the east coast of the United States and in the Gulf of Mexico. She was the flagship was Rear Admiral John W. Wilcox's Battleship Division 6 of the Atlantic Fleet. On 26 Mar 1942, she became the flagship of Task Force 39, still under Admiral Wilcox, and sailed for Scapa Flow in Britain.

ww2dbase In the morning of 27 Mar, Wilcox was found face down in the water rescue efforts by cruiser Tuscaloosa, two destroyers, and aircraft from Wasp failed, and efforts were abandoned at 1228. The reason of Wilcox being washed overboard was never fully explained. Some thought it might be a heart attack, while others pondered the possibility of a suicide. Rear Admiral Robert C. Giffen took over the command of the task force from cruiser Wichita. The task force arrived at Scapa Flow on 4 Apr, and Giffen transferred his flag to Washington.

ww2dbase In late Apr 1942, Washington was designated the flagship of Task Force 99. She led the task force in reconnaissance and patrol duties in the North Atlantic. On 12 May, she was inspected by American and Danish politicians. Upon returning to Scapa Flow, she was made temporarily the flagship of Admiral Harold R. Stark on 4 Jun for the 7 Jun inspection by British King George VI. On 14 Jul, at Hvalfjordur, Giffen transferred his flag back to cruiser Wichita as the battleship began her voyage back to the United States. She received an overhaul at New York Navy Yard, Brooklyn, New York.

ww2dbase Upon completion, Washington sailed out of the New York Navy Yard for the Pacific Ocean on 23 Aug 1942, escorted by three destroyers. She arrived at Nukualofa Anchorage, Tongatabu, Tonga Island on 14 Sep, and Rear Admiral Willis A. Lee broke his flag on Washington as his flagship of Battleship Division 6 and Task Group 12.2. She set sail with the group and formed the escort force around Task Force 17, which was centered around the carrier Hornet, as it participated in the Solomon Islands campaign. As a part of Task Force 64, she participated in the First Naval Battle of Guadalcanal. Japanese battleship Kirishima, heavy cruisers Atago and Takao, light cruisers Sendai and Nagara, and a screen of nine destroyers escorting four transports met with Task Force 64, which consisted of battleships Washington and South Dakota, supported by destroyers Walke, Benham, Preston, and Gwin. At 0016 on 13 Nov 1942, Washington opened fire first, followed by South Dakota, engaging in a battle that marked the first battleship-to-battleship battle of the Pacific War. Both sides took heavy casualties, but Washington escaped nearly unscathed. She landed nine 16-in shells and forty 5-in shells on Kirishima, disabling her Kirishima was scuttled about two and half hours later due to the heavy damage. She remained in the South Pacific to support the Solomon Islands and Guadalcanal Campaigns until 30 Apr 1943.

ww2dbase Between 8 and 28 May 1943, Washington participated in battle practice in Hawaiian waters. Upon completion of the exercises, she was put into the Pearl Harbor Navy Yard for overhaul.

ww2dbase Washington returned to active duty on 27 Jul 1943, joining Task Group 56.14 for the convoy to New Hebrides. Upon reaching the destination, she detached from the task group on 6 Aug and operated in the region in support of carriers. On 31 Oct, she joined Task Group 53.2 under Lee and performed exercises until 6 Nov.

ww2dbase In Nov 1943, from Fiji, Washington sailed with Task Group 50.1 for the Gilbert Islands. She escorted fleet carriers as the carriers launched aircraft to soften Japanese defensive positions before the landings. On 26 Nov, while escorting the carriers during the Makin operation, the group successfully fended off attacking Japanese aircraft. Toward the end of the Gilberts Campaign, Lee kept flag on Washington as the commander of Task Group 50.8 on 6 Dec. The group bombarded Nauru on 8 Dec. She spent the last days of 1943 conducting gunnery practice at Efate.

ww2dbase After becoming a part of Task Group 37.2/Task Group 58.1, Washington escorted carriers as the aircraft attacked Taroa and Kwajalein in late Jan 1944. On 30 Jan, Washington, Massachusetts, and Indiana bombarded Kwajalein. On 1 Feb, while maneuvering at night, Washington rammed Indiana as Indiana crossed in front of Washington. Both ships were sent to Majuro for temporary repairs. Washington received further temporary repair at Pearl Harbor Navy Yard and permanent repairs at Puget Sound Navy Yard, Bremerton, Washington, United States. She returned to Majuro on 30 May, immediately becoming Vice Admiral Lee's flagship once again.

ww2dbase In Jun 1944, Washington escorted the carriers as the aircraft attacked the Mariana Islands while she taking part in bombardments against Saipan and Tinian. She participated in the Battle of the Philippine Sea on 19 Jun, assisting in the great destruction of Japanese air power that later came to be known as the Great Marianas Turkey Shoot. On 25 Jul, Washington, along with Task Group 58.4, sailed to the Palau Islands to raid Japanese shipping in preparation for the upcoming amphibious assault. Immediately after Palau, battleships Washington, Iowa, Indiana, Alabama, light cruiser Birmingham, and a destroyer screen formed Task Group 58.7 under Lee to sail to Eniwetok Atoll of the Marshall Islands for refueling and replenishing, where the task group remained until end of Aug 1944. In Sep 1944, Washington supported the invasion of the Palau Islands. On 10 Oct, she escorted carriers for air raids on Okinawa, in the same function between 11 and 14 Oct against Luzon and Taiwan, and again on 21 Oct between against Visaya Islands. From 5 Nov 1944 to 17 Feb 1945, she operated in the general region roughly enclosed by Okinawa, Taiwan, and Hong Kong. From 19 Feb to Mar 1945, her guns provided naval gunfire support for the Iwo Jima landing operation. On 18, 19, and 29 Mar, she screened carriers as the carrier aircraft attacked targets on the Japanese home island of Kyushu. On 24 Mar and 19 Apr, she bombarded Okinawa with her guns. She set sail from San Pedro Bay, Leyte, Philippine Islands on 1 Jun 1945 for Puget Sound Navy Yard in the United States on 6 Jun 1945, ending her WW2 service.

ww2dbase Washington underwent a refit between 28 Jun and Oct 1945 at Puget Sound Navy Yard. She participated in Navy Day celebrations at Philadelphia Navy Yard on 27 Oct, then made one trip between Britain and the United States, carrying American servicemen home as part of Operation Magic Carpet. She was placed in reserve in New York and never saw active service again. She was sold for scrap on 24 May 1961. She left the legacy of being one of the few WW2-era battleships to see ship-to-ship combat, and additionally the only WW2-era battleship to fatally defeat another, Kirishima, in combat. She also had the distinction of never losing a single life in direct combat in the course of WW2.

ww2dbase Source : Wikipédia.

Last Major Revision: May 2007

Battleship Washington (BB-56) Interactive Map

Washington Operational Timeline

1 Jun 1940 Battleship Washington was launched at the Philadelphia Navy Yard, Pennsylvania, United States. She was the first American battleship to be launched since the 1921 launching of battleship West Virginia.
15 May 1941 Washington was commissioned into service.
25 Mar 1942 USS Washington departed Casco Bay near Portland, Maine, United States.
26 Mar 1942 US Navy warships Washington, Wasp, Wichita, Tuscaloosa, and eight destroyers sailed from Portland, Maine, United States for Britain to reinforce the Royal Navy Home Fleet.
27 Mar 1942 US Navy Admiral John Wilcox, Jr. drowned after being swept overboard from USS Washington during a storm at about 1030 hours.
1 May 1942 USS Washington suffered slight damage northeast of Iceland during the accident which saw HMS King George V ramming HMS Punjabi, detonating Punjabi's depth charges.
26 Jun 1942 After repairs at HM Dockyard Chatham, Sheerness, England, United Kingdom, HMS Cumberland became part of Home Fleet cover with HM Battleship Duke of York, US Navy Battleship USS Washington, HM Cruiser Negeria and screen of 14 RN/USN destroyers for passage of Russian Convoy PQ17.
12 Mar 1944 USS Washington arrived at Puget Sound Naval Shipyard for an overhaul and repairs to her damaged bow.
30 Apr 1944 USS Washington departed Puget Sound Naval Shipyard in company with USS Colorado and USS Maryland.
5 May 1944 Battleships USS Maryland, Colorado, Washington, and California escorted by destroyers USS Mugford, Bagley, Sterett, Wilson, Shaw, Helm, Ross, and Selfridge departed San Francisco, California bound for Pearl Harbor, Hawaii.
10 May 1944 Battleships USS Maryland, Colorado, Washington, and California escorted by destroyers USS Mugford, Bagley, Sterett, Wilson, Shaw, Helm, Ross, and Selfridge arrived at Pearl Harbor, Hawaii from San Francisco.
18 déc. 1944 De nombreux navires de la troisième flotte des États-Unis, la Task Force 38, ont affronté le typhon Cobra dans la mer des Philippines. Trois destroyers et 790 hommes ont été perdus.
23 Jun 1945 USS Washington arrived at Puget Sound Naval Shipyard for an overhaul.
14 Sep 1945 USS Washington departed Puget Sound Naval Shipyard.
27 Jun 1947 USS Washington was decommissioned from service.

Did you enjoy this article or find this article helpful? If so, please consider supporting us on Patreon. Even $1 per month will go a long way! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. YOLO says:
11 Dec 2014 05:36:29 PM

Yo. What a great site. An idea is to add the armor of the vessel.

2. USS Washington (SSN 787) Commissioning Committee says:
1 Sep 2015 05:13:49 PM

The Commission Committee for the USS WASHINGTON (SSN 787), a USS VIRGINIA Class Attack Submarine is looking for surviving crew members of the USS WASHINGTON (BB 56) to honor them as veterans of prior warships named for the State of Washington.

Please reply to [email protected] with inquires, comments, or updates.

3. Jessica Niebel says:
12 Dec 2015 06:14:50 PM

My Grandfather, William B Norman, a crew member of the U.S.S Washington is still alive. He is 95 years of age will be 96 next month. I am the youngest serving member in my family and also a Marine Veteran and the first female in my family's history to serve in the military and was also born the same day as my grandfather. He served in WWII and I served in OEF

4. William Pezzaglia Jr. says:
6 Feb 2016 05:05:13 PM

Above article says Washington only made one magic carpet trip to England. My father's diary (written in the cover of a dictionary, he was an ensign) says there were 2 trips: 15 Nov 1945 left for Southhampton England, Arrive New York N.Y. 30 Nov 1945, Left for Southampton England on 5 Dec 1945, Arrive New York on 24 Dec, 1945 Christmas eve. Next left 8 Jan 1946 for Boston, arrived 9 Jan.

5. nicole johnson says:
26 Aug 2016 04:32:50 PM

very nice site ans thank you for sharing

6. angie bowers says:
10 Oct 2018 03:39:46 AM

my father, a yeomanof signals RN was seconded to the U navy for 18 months. serving on the flagship- of Rear Admiral Giffen. his name was John Patterson and he served on the USS Washington South Dakiota and USS Wichita. i doubt there is anyone left who knew him.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


Laststandonzombieisland

Here we see the Caroline du Nord-classe cuirassé USS Washington (BB-56) maneuvering off Oahu, Hawaii, in mid-1943 during the height of the War in the Pacific. Taken by a USS Yorktown (CV-10) photographer in beautiful original color.

(NHHC: 80-G-K-15103) Click to big up.

I always liked the Caroline du Nord-class profile with their twin thin stacks. They look a lot like really big cruisers. The follow-on SoDaks, with their stubby hull and single fat stack and the Iowas with their twin fat stacks don’t have the same “feeling” of speed to me, even though they were actually faster.

For reference, at their 46,000-ton heaviest, the 728-foot Washington could make 26.8-knots on a 121,000 hp Babcock &Wilcox/GE plant.

Les South Dakotas, at 44,519-tons with a 130,000 hp plant could still hit 27.5-knots on a tighter 680-foot hull.


USS Washington BB56

USS Washington BB56 was a lead battleship in WWII. During the war, she earned 15 Battle Stars and never lost a man to an enemy. She set a record for steaming 31,494 miles for 79 consecutive days during the war fueling destroyers nearly 60 times. In addition to never being hit by the enemy, she is notable for the following:

Mesothelioma

Types of Mesothelioma

Asbestos Exposure

Mesothelioma Treatment Options

Patient Resources

• Bombarded ten enemy islands
• Shot down 12 enemy planes
• Repelled 53 air attacks
• Damaged three enemy cruisers and a destroyer
• Sank more combat tonnage than any U.S battleship during WWII
• Steamed a total of 289,609 miles during the war

Asbestos and USS Washington 56:

During WWII, asbestos was thought to be an ideal material in the shipbuilding and maritime industries. Asbestos is a naturally occurring mineral that is composed of durable fibers that are resistant to heat and friction. It was widely used to insulate steam pipes, incinerators, boilers and other products found on U.S. battleships such as USS Washington.

Unaware of its deadly effects, navy veterans and workers who cleaned and maintained the battleships and other U.S. Navy vessels during WWII were exposed to high levels of asbestos on a daily basis. Studies prove that diseases caused by asbestos exposure can take up to 50 years to develop, meaning retired veterans and shipyard workers who built, repaired and maintained U.S. battleships may just now be feeling the effects.

Diseases caused by asbestos exposure:
Individuals exposed to high levels of asbestos for long periods of time are likely to develop one of three deadly diseases: mesothelioma, asbestosis or lung cancer.

Mesothelioma:
Mesothelioma is a rare form of cancer that attacks the protective sac lining the lungs, stomach or heart. It is the only form of cancer proven to be a direct result of asbestos exposure.

Asbestosis:
Over time, asbestos fibers accumulate in the lungs, causing a build up of scar tissue which leads to chronic inflammation of the lung, otherwise known as asbestosis.

Lung cancer:
Exposure to high levels of asbestos for long periods of time can lead to the development of lung cancer. Studies have proven that smoking tobacco can greatly increase the chances of developing lung cancer those exposed to asbestos are advised not to smoke.

For more information about the USS Washington and asbestos exposure, please contact us.


The Third Battle of Savo Island

Engaging the Imperial Japanese Navy (IJN) at what would become known as the Third Battle of Savo Island, the Washington was prepared to assert dominance in her new theater of operations. During the battle, the Dakota du Sud and USN destroyers took the brunt of the damage, while the Washington maneuvered around the IJN formation, unloading on the Kirishima and landing forty-nine hits. Les Kirishima was set ablaze, which also disabled her steering capability she was scuttled the following day. Les Dakota du Sud would sail back to the states for repair while the Washington received no damage during the battle. Incidentally, the Third Battle of Savo Island would mark the last major Japanese naval offensive at Guadalcanal. Les Washington’sinking of IJN battleship Kirishima provided a much-needed respite from bombardments for both the USN and Marines on Guadalcanal. With the USS Entreprise being the only carrier in the Pacific at the time, this victory also provided time for the USN to supply additional carriers to the region, which would prove essential for regaining naval superiority against the Japanese fleet.


USS Washington (BB-56)

USS Washington (BB-56) was the second and final member of the  North Carolina class of fast battleships, the first vessel of the type built for the United States Navy. Built under the Washington Treaty system, Caroline du Nord ' s design was limited in displacement and armament, though the United States used a clause in the Second London Naval Treaty to increase the main battery from the original armament of nine 14 in (356 mm) guns to nine 16 in (406 mm) guns. The ship was laid down in 1938 and completed in May 1941, while the United States was still neutral during World War II. Her initial career was spent training along the East Coast of the United States until after Japan attacked Pearl Harbor on 7 December 1941, bringing the United States into the war.

Washington was initially deployed to Britain to reinforce the Home Fleet, which was tasked with protecting convoys carrying supplies to the Soviet Union. She saw no action during this period, as the German fleet remained in port, and Washington was recalled to the US in July 1942 to be refitted and transferred to the Pacific. Immediately sent to the south Pacific to reinforce Allied units fighting the Guadalcanal campaign, the ship became the flagship of Rear Admiral Willis Lee. She saw action at the Naval Battle of Guadalcanal on the night of 14–15 November in company with the battleship USS South Dakota et quatre destroyers. Après Dakota du Sud inadvertently drew heavy Japanese fire by sailing too closely to Admiral Nobutake Kondō's squadron, Washington took advantage of the Japanese preoccupation with Dakota du Sud to inflict fatal damage on the Japanese battleship Kirishima et le destructeur Ayanami, while avoiding damage herself. Washington ' s attack disrupted Kondō's planned bombardment of U.S. Marine positions on Guadalcanal and forced the remaining Japanese ships to withdraw.

From 1943 onward, she was primarily occupied with screening the fast carrier task force, though she also occasionally shelled Japanese positions in support of the various amphibious assaults. Au cours de cette période, Washington participated in the Gilbert and Marshall Islands campaign in late 1943 and early 1944, the Mariana and Palau Islands campaign in mid-1944, and the Philippines campaign in late 1944 and early 1945. Operations to capture Iwo Jima and Okinawa followed in 1945, and during the later stages of the Battle of Okinawa, Washington was detached to undergo an overhaul, though by the time it was completed, Japan had surrendered, ending the war. Washington then moved to the east coast of the US, where she was refitted to serve as a troop transport as part of Operation Magic Carpet and then carrying a group of over 1,600 soldiers home from Britain. She was thereafter decommissioned in 1947 and assigned to the Atlantic Reserve Fleet, where she remained until 1960 when she was stricken from the naval register and sold for scrap the next year.