Un avance



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En 1964, le Congrès sur l'égalité raciale (CORE), le Comité de coordination des étudiants non violents (SNCC) et l'Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur (NAACP) ont organisé sa campagne Freedom Summer. Son objectif principal était de tenter de mettre fin à la privation politique des Afro-Américains dans le Grand Sud.

La campagne a également créé 30 écoles de la liberté dans des villes du Mississippi. Les bénévoles enseignaient dans les écoles et le programme comprenait désormais l'histoire des Noirs et la philosophie du mouvement des droits civiques. Au cours de l'été 1964, plus de 3 000 élèves ont fréquenté ces écoles et l'expérience a fourni un modèle pour les futurs programmes éducatifs tels que Head Start.

Le premier programme Head Start a eu lieu au cours de l'été 1965. D'une durée de huit semaines, il a connu un tel succès qu'il est devenu un programme national toute l'année en 1966. La communauté locale a dû assumer 10 % des coûts, le gouvernement fédéral payant le reste. L'objectif principal du programme est d'aider les enfants d'âge préscolaire défavorisés à réaliser leur plein potentiel.

Depuis que je suis devenu actif dans CORE ici à New York, je suis devenu de plus en plus conscient des problèmes qui existent dans les États du Sud. J'ai un fort désir de contribuer d'une certaine manière, par l'utilisation de ces compétences que je possède, à la réparation des nombreux griefs qui se produisent quotidiennement. Je souhaite devenir un participant actif plutôt qu'un spectateur passif.

En tant qu'enseignant, j'ai travaillé dans le sud de la Jamaïque, dans le Queens, où j'ai non seulement eu de l'expérience avec les adolescents, mais je suis devenu de plus en plus préoccupé par les conditions dans lesquelles ces enfants doivent vivre.

Comme mon mari et moi sommes en accord étroit quant à notre philosophie et notre implication dans la lutte pour les droits civiques, je souhaite travailler près de lui, sous la direction de CORE, dans la capacité qui me sera la plus utile. Mon espoir est de transmettre un jour aux enfants que nous aurons peut-être un monde contenant plus de respect pour la dignité et la valeur de tous les hommes que celui qui nous a été voulu.

Je me trouvais seul dans la classe avec M. Ostrowski, mon professeur d'anglais. C'était un grand homme blanc plutôt rougeâtre et il avait une épaisse moustache. J'avais obtenu certaines de mes meilleures notes sous lui, et il m'avait toujours fait sentir qu'il m'aimait bien. Je sais qu'il était probablement bien intentionné dans ce qu'il m'a conseillé ce jour-là. Je doute qu'il ait voulu faire du mal. C'était juste dans sa nature d'homme blanc américain.

Il m'a dit : "Malcolm, tu devrais penser à une carrière. Y as-tu pensé ?" La vérité, c'est que je ne l'avais pas fait. Je n'avais jamais compris pourquoi je lui avais dit : "Eh bien, oui, monsieur, j'ai pensé que j'aimerais être avocat."

M. Ostrowski avait l'air surpris, je m'en souviens, et s'est penché en arrière sur sa chaise et a joint ses mains derrière sa tête. Il a en quelque sorte à moitié souri et a dit: "Malcolm, l'un des premiers besoins de la vie est que nous soyons réalistes. Ne vous méprenez pas, maintenant. Nous vous aimons tous ici, vous le savez. Mais vous devez être réaliste à propos d'être un ******. Un avocat - ce n'est pas un objectif réaliste pour un ******. Vous devez penser à quelque chose que vous pouvez être. Vous êtes doué de vos mains - faire des choses. Tout le monde admire votre travail en menuiserie. Pourquoi ne prévoyez-vous pas de faire de la menuiserie ? Les gens comme vous en tant que personne - vous auriez toutes sortes de travaux. "


Urie Bronfenbrenner, père du programme Head Start et éminent écologiste humain, décède à l'âge de 88 ans

Urie Bronfenbrenner, co-fondateur du programme national Head Start et largement considéré comme l'un des plus grands spécialistes mondiaux de la psychologie du développement, de l'éducation des enfants et de l'écologie humaine - le domaine interdisciplinaire qu'il a créé - est décédé à son domicile à Ithaca, NY, septembre 25 en raison de complications du diabète. Il avait 88 ans.

À sa mort, Bronfenbrenner était le professeur émérite Jacob Gould Schurman de développement humain et de psychologie à l'Université Cornell, où il a passé la majeure partie de sa carrière professionnelle. Un service commémoratif organisé par sa famille est prévu le samedi 8 octobre à 15 h. dans l'auditorium Anabel Taylor Hall. Un service pour la communauté Cornell sera annoncé ultérieurement.

Les idées de Bronfenbrenner et sa capacité à les traduire en modèles de recherche opérationnelle et en politiques sociales efficaces ont stimulé la création en 1965 de Head Start, le programme fédéral de développement de l'enfant pour les enfants à faible revenu et leurs familles. En 1979, Bronfenbrenner a développé sa pensée dans la théorie révolutionnaire sur l'écologie du développement humain. Ce modèle théorique a transformé la façon dont de nombreux spécialistes des sciences sociales et comportementales abordaient l'étude des êtres humains et de leur environnement. Il a conduit à de nouvelles orientations dans la recherche fondamentale et à des applications dans la conception de programmes et de politiques affectant le bien-être des enfants et des familles aux États-Unis et à l'étranger.

Ses recherches ont également fait avancer les objectifs du Life Course Institute de Cornell, qui a été rebaptisé Bronfenbrenner Life Course Institute en 1993 et ​​est actuellement dirigé par Daniel Lichter.

Il a passé beaucoup de ses dernières années à avertir que le processus qui rend les êtres humains humains s'effondre alors que les tendances perturbatrices de la société américaine produisent de plus en plus de chaos dans la vie des enfants américains. "Le rythme effréné de la vie moderne constitue une menace pour nos enfants après la pauvreté et le chômage", a-t-il déclaré. « Nous privons des millions d'enfants – et donc notre pays – de leur droit de naissance… des vertus, telles que l'honnêteté, la responsabilité, l'intégrité et la compassion.

La gravité de la crise, a-t-il averti, menace la compétence et le caractère de la prochaine génération d'adultes – ceux qui sont destinés à être les premiers dirigeants du 21e siècle. "Les signes de cet effondrement sont tout autour de nous dans les taux toujours croissants d'aliénation, d'apathie, de rébellion, de délinquance et de violence parmi la jeunesse américaine", a-t-il déclaré. Pourtant, Bronfenbrenner a ajouté : « Il est encore possible d'éviter ce sort. Nous savons maintenant ce qu'il faut pour permettre aux familles d'opérer la magie qu'elles seules peuvent accomplir. La question est de savoir si nous sommes prêts à faire les sacrifices et les investissements nécessaires pour leur permettre de le faire ? »

Bronfenbrenner était également bien connu pour ses études interculturelles sur les familles et leurs systèmes de soutien et sur le développement humain et le statut des enfants. Il a été l'auteur, co-auteur ou éditeur de plus de 300 articles et chapitres et de 14 livres, notamment "Two Worlds of Childhood: US and USSR", "The State of Americans", "The Ecology of Human Development" et " Rendre les êtres humains humains." Ses écrits ont été largement traduits et ses étudiants et collègues comptent aujourd'hui parmi les psychologues du développement les plus influents à l'échelle internationale.

Les chercheurs disent qu'avant Bronfenbrenner, les psychologues pour enfants étudiaient l'enfant, les sociologues examinaient la famille, les anthropologues la société, les économistes le cadre économique de l'époque et les politologues la structure. À la suite du concept révolutionnaire de l'écologie du développement humain de Bronfenbrenner, ces environnements – de la famille aux structures économiques et politiques – étaient considérés comme faisant partie du parcours de vie, englobant à la fois l'enfance et l'âge adulte.

L'approche « bioécologique » de Bronfenbrenner du développement humain a brisé les barrières entre les sciences sociales et a forgé des ponts entre les disciplines qui ont permis de découvrir quels éléments clés dans la structure sociale plus large et à travers les sociétés sont essentiels pour développer le potentiel de la nature humaine. La théorie a aidé à déterminer ce qui est nécessaire pour comprendre ce qui rend les êtres humains humains.

Stephen Ceci, professeur de développement humain au Collège d'écologie humaine de Cornell qui a travaillé en étroite collaboration avec Bronfenbrenner pendant près de 25 ans, a déclaré : « Quand je suis arrivé à Cornell en tant que membre junior du corps professoral, j'étais assez imbu de moi-même. Je me souviens avoir pensé que j'allais enseigner de nouveaux trucs et de nouvelles sciences à ce vieux bonhomme. Je ne me rendais pas compte qu'une fois que j'aurais commencé à travailler avec Urie, les rôles seraient inversés. J'ai vite compris que j'avais affaire à un vrai maître, quelqu'un d'inégalable . Je doute que j'aie beaucoup appris à Urie, mais je peux attester du fait qu'il m'a beaucoup appris, y compris à penser d'une manière nouvelle et passionnante. Certains de mes meilleurs travaux ont été réalisés sous son impulsion. Ma théorie bioécologique était une résultat direct de son énorme influence sur ma pensée."

Urie Bronfenbrenner joue avec des enfants fréquentant le Centre de la petite enfance de Cornell.

Il a poursuivi: "Cette année, j'ai reçu le prix James McKeen Catell de l'American Psychological Society, le même prix qu'Urie a reçu de nombreuses années plus tôt. Lors de la cérémonie de remise des prix à Los Angeles, j'ai fait remarquer que le prix était le résultat direct de la bonne chance J'ai eu le début de ma carrière lorsque j'ai commencé à collaborer avec Urie. Il n'est pas exagéré de dire qu'il a été le mentor intellectuel et personnel le plus important de ma vie. Il nous manquera tous profondément."

Melvin L. Kohn, professeur de sociologie à l'Université Johns Hopkins qui a étudié avec Bronfenbrenner il y a environ 40 ans, a observé que « Urie était la personne par excellence pour inciter les psychologues à rechercher et à réaliser que les relations interpersonnelles, même le plus petit niveau de l'enfant et la relation parent-enfant, n'existait pas dans un vide social mais était ancrée dans les structures sociales plus larges de la communauté, de la société, de l'économie et de la politique, tout en encourageant les sociologues à baisser les yeux pour voir ce que les gens faisaient."

Dès le début de ses travaux universitaires, Bronfenbrenner a poursuivi trois thèmes qui se renforcent mutuellement : développer la théorie et les conceptions de recherche correspondantes aux frontières de la science du développement exposant les implications et les applications de la théorie et de la recherche du développement pour la politique et la pratique et la communication - à travers des articles, des conférences et discussions -- les résultats de la recherche sur le développement aux étudiants de premier cycle, au grand public et aux décideurs, tant dans les secteurs privé que public.

Ses contributions largement publiées lui ont valu des honneurs et des récompenses tant au pays qu'à l'étranger. Il a détenu de nombreux doctorats honorifiques, dont plusieurs de grandes universités européennes. Son prix américain le plus récent (1996), maintenant décerné chaque année en son nom, est pour "Contribution à vie à la psychologie du développement au service de la science et de la société" de l'American Psychological Association, connu sous le nom de "The Bronfenbrenner Award".

« En tant que père du programme Head Start et défenseur de longue date des enfants et des familles, Urie Bronfenbrenner a été acclamé par les universitaires et les dirigeants élus pour ses idées et son engagement », a déclaré le président de Cornell, Hunter R. Rawlings. "Peut-être plus que tout autre individu, Urie Bronfenbrenner a changé l'approche américaine de l'éducation des enfants et a créé un nouveau domaine universitaire interdisciplinaire, qu'il a défini comme l'écologie du développement humain. Son association avec Cornell a duré près de 60 ans, et son héritage se poursuit à travers le Bronfenbrenner Life Course Center et à travers les générations d'étudiants pour qui il a été un enseignant, un mentor et un ami inspirant."

Francille Firebaugh, professeure et doyenne émérite du Cornell's College of Human Ecology, a commenté : « Le cours d'introduction d'Urie, le développement du comportement humain, était légendaire, et sa capacité à rendre des idées complexes facilement accessibles et stimulantes était évidente dans son enseignement et son écriture. Il aimait Cornell et il était le membre du corps professoral sur lequel les anciens élèves ont le plus demandé au cours de mes années en tant que doyen. »

Né à Moscou en 1917, Bronfenbrenner est arrivé aux États-Unis à l'âge de 6 ans. Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires à Haverstraw, N.Y., il a obtenu une licence de Cornell en 1938, complétant une double majeure en psychologie et musique. Il a poursuivi des études supérieures en psychologie du développement, obtenant une maîtrise à l'Université Harvard suivie d'un doctorat. de l'Université du Michigan en 1942. Le lendemain de l'obtention de son doctorat, il a été intronisé dans l'armée, où il a servi en tant que psychologue dans une variété de missions dans l'Air Corps et le Bureau des services stratégiques. Après avoir terminé sa formation d'officier, il a servi dans le corps médical de l'armée américaine. Après sa démobilisation et un séjour de deux ans en tant que professeur adjoint de psychologie à l'Université du Michigan, il rejoint la faculté Cornell en 1948, où il reste pour le reste de sa vie professionnelle.

En plus de sa femme, Liese, il laisse dans le deuil six enfants, dont Kate, directrice de la recherche sur l'éducation ouvrière à Cornell, et 13 petits-enfants et une arrière-petite-fille.

Au lieu de fleurs, la famille a demandé que des dons soient faits au Bronfenbrenner Life Course Center ou à la bibliothèque Albert R. Mann, tous deux à Cornell.


Services d'aide préscolaire

Les programmes Head Start favorisent la préparation à l'école des nourrissons, des tout-petits et des enfants d'âge préscolaire issus de familles à faible revenu. Les services sont fournis dans une variété de milieux, y compris des centres, des garderies familiales et des foyers pour enfants. Les programmes Head Start engagent également les parents ou d'autres membres clés de la famille dans des relations positives, en mettant l'accent sur le bien-être de la famille. Les parents participent à des rôles de leadership, notamment en ayant leur mot à dire dans les opérations du programme.

Les programmes Head Start soutiennent la croissance des enfants dans un environnement d'apprentissage positif grâce à une variété de services, notamment :

  • Apprentissage et développement précoces : La préparation des enfants à l'école et au-delà est favorisée par des expériences d'apprentissage individualisées. Grâce aux relations avec les adultes, au jeu et à un enseignement planifié et spontané, les enfants grandissent dans de nombreux aspects du développement. Ceux-ci comprennent les compétences sociales, le bien-être émotionnel, les compétences linguistiques et d'alphabétisation, les mathématiques et les concepts scientifiques. Les expériences d'apprentissage précoce incluent également le patrimoine culturel et linguistique de chaque enfant et de chaque famille de manière pertinente. Les parents, y compris les grands-parents, les parents d'accueil et les autres principaux dispensateurs de soins, sont reconnus comme les premiers et les plus influents enseignants des enfants. Leur connaissance de leurs enfants est au cœur de l’approche individualisée de chaque enfant. De plus, les programmes Head Start travaillent avec les familles, les districts scolaires et d'autres entités pour faciliter une transition en douceur vers la maternelle pour chaque enfant.
  • Santé: La santé et le développement physique sont cruciaux pour les possibilités d'apprentissage précoce qui obligent les enfants à explorer et à expérimenter pleinement leur environnement. Les programmes Head Start offrent des expériences d'apprentissage sûres et saines à l'intérieur et à l'extérieur. Tous les enfants reçoivent des examens de santé et des repas nutritifs, et les programmes mettent les familles en contact avec des services médicaux, dentaires et de santé mentale pour s'assurer que les enfants reçoivent les soins et l'attention dont ils ont besoin. Les enfants reçoivent un soutien pour développer leur résilience afin de faire face aux effets néfastes possibles d'un traumatisme. Les familles reçoivent également des consultations en santé mentale axées sur les besoins de chaque enfant.
  • Bien-être familial : Les parents et les familles se voient offrir des services de programme pour soutenir le bien-être de la famille et atteindre les objectifs familiaux, tels que la stabilité du logement, la formation continue et la sécurité financière. Les programmes soutiennent et renforcent les relations parents-enfants et engagent les familles dans l'apprentissage et le développement de leur enfant.

Les programmes Head Start sont offerts gratuitement aux enfants de 0 à 5 ans issus de familles à faible revenu. Les programmes peuvent fournir le transport vers les centres afin que les enfants inscrits puissent participer régulièrement. Les familles et les enfants en situation d'itinérance ainsi que les enfants placés en famille d'accueil sont également éligibles. De plus, les services Head Start sont disponibles pour les enfants handicapés et ayant d'autres besoins spéciaux.

« Head Start » comprend plusieurs types de programmes différents reflétant les besoins de populations spécifiques au sein de la communauté. Ceux-ci inclus:

Les programmes Head Start fournissent des services par l'intermédiaire de 1 600 agences dans les communautés locales. La plupart des programmes Head Start sont gérés par des organisations à but non lucratif, des écoles et des agences d'action communautaire. Ils fournissent des services à plus d'un million d'enfants chaque année, dans chaque État et territoire des États-Unis.

    Head Start pour 3s & amp up

Les programmes Head Start favorisent la préparation à l'école des enfants âgés de 3 à 5 ans. La plupart de ces programmes sont basés dans des centres. Dans d'autres programmes, les enfants et les familles peuvent recevoir des services d'éducateurs et du personnel des services aux familles qui effectuent régulièrement des visites à domicile.

Les nourrissons, les tout-petits et les femmes enceintes sont servis dans le cadre des programmes Early Head Start. Les programmes Early Head Start sont disponibles pour la famille jusqu'à ce que l'enfant ait 3 ans et soit prêt à passer à Head Start ou à un autre programme pré-K. Les services aux femmes enceintes et aux familles, y compris le soutien et le suivi prénatals, sont également fournis par Early Head Start. De nombreux programmes Early Head Start sont offerts au domicile de l'enfant par le biais de visites hebdomadaires à domicile qui soutiennent le développement de l'enfant et les objectifs de la famille. D'autres programmes Early Head Start sont situés dans des centres qui offrent des programmes d'une journée partielle ou d'une journée complète aux enfants. Les partenariats Early Head Start-Child Care sont des programmes qui se consacrent à offrir des services Early Head Start aux familles éligibles au sein du système de garde d'enfants.

Des programmes Head Start ont été lancés dans 34 communautés AIAN au cours de l'été 1965. Aujourd'hui, près de 41 000 enfants d'origine AIAN sont desservis à la fois dans des programmes AIAN et non tribaux. Les programmes Head Start et Early Head Start honorent le riche patrimoine culturel de nos enfants, familles et communautés AIAN. Basés sur les besoins des communautés locales, les programmes proposent des pratiques linguistiques et culturelles traditionnelles pour fournir des services de haute qualité aux jeunes enfants et à leurs familles.

Les programmes pour migrants et saisonniers fournissent des services spécifiques aux enfants dont les familles sont engagées dans le travail agricole. Les programmes MSHS fonctionnent à la fois avec les familles d'ouvriers agricoles migrants, qui migrent vers un certain nombre de lieux géographiques chaque année, et avec les familles d'ouvriers agricoles saisonniers qui sont installées de manière permanente dans leurs communautés mais continuent à effectuer des travaux agricoles. Les programmes MSHS ont servi les enfants de la naissance à l'âge de 5 ans depuis leur création en 1967 et sont actuellement financés pour servir plus de 30 000 enfants.


Il y a 272 900 emplois Head Start et Early Head Start aux États-Unis.

NUMÉROS NATIONAUX HEAD START

Financement fédéral FY18 aux États-Unis

des créneaux ont été financés pour servir les enfants amérindiens / autochtones de l'Alaska

des créneaux ont été financés pour servir les enfants migrants/saisonniers

« Mon mari a perdu son emploi et nous avons été expulsés de notre maison. C'est incroyablement stressant d'être sans abri avec un bébé, mais grâce à Early Head Start, nous avons pu garder le stress loin de notre fils. Nous nous sommes efforcés de nous remettre sur pied : mon mari a accepté un travail de lave-vaisselle et j'ai travaillé comme secrétaire, ce que nous pouvions faire en sachant que notre fils recevait d'excellents soins. Notre fils se débrouille très bien dans tous les domaines et acquiert des compétences sociales/émotionnelles.


Les origines de Early Head Start

Les origines de Early Head Start

Dre Deborah Bergeron : Bonjour, Bon départ! Joyeux février. Il est temps, encore une fois, d'avoir un vlog mensuel pour vous. Et comme je l'ai dit en janvier, nous allons passer beaucoup de temps en 2020 à célébrer Early Head Start. Early Head Start fête ses 25 ans cette année. Vingt-cinq ans de Early Head Start. Et donc, nous voulons nous assurer que nous accordons une attention particulière à Early Head Start et à son caractère unique, et également le lier à ce que fait déjà Head Start.

Mais avant de commencer, dans la tradition, nous avons notre mot d'amour et nous nous concentrons sur les programmes Early Head Start avec nos mots d'amour cette année. Ainsi, la note d'amour de ce mois-ci va à l'agence d'action communautaire LEADS, ABC Nursery dans l'Ohio. C'est un programme qui s'adresse aux femmes incarcérées et ce n'est que l'un des huit programmes au pays où les enfants restent réellement avec leurs mères incarcérées, c'est-à-dire que nous savons que le temps avec le bébé est si important.

Donc, le fait qu'ils ne séparent pas les bébés des mères est vraiment un gros problème. Et ABC est essentiel pour faciliter tout cela. Et non seulement ils font le programme typique de Early Head Start, mais ils travaillent avec ces mamans pour que lorsqu'elles sont libérées et qu'elles retournent dans la communauté, elles bénéficient d'un soutien transitoire pour leur enfant et pour elles-mêmes, afin que ce soit une transition plus douce pour tout le monde. Donc, j'ai pensé que c'était un très bon exemple de ce que Early Head Start peut faire à la fois pour influencer le développement d'un bébé et aussi pour aider maman, ce qui, bien sûr, influence le développement du bébé.

Maintenant, vous vous demandez peut-être pourquoi je ne suis pas seul. OK, voici la chose. Je pense que ma connaissance de Early Head Start est ce que j'appellerais limitée, et, vous savez, je veux m'assurer que nous rendons vraiment hommage, alors j'ai amené mon amie, Amanda, avec moi ce mois-ci, qui sait tout là-bas est de connaître Early Head Start. OK, à peu près.

Amanda Bryans : Et vous avez eu quatre bébés, donc vous êtes probablement un peu plus une experte que vous ne le pensez.

Deborah : OK, j'ai eu quatre bébés. C'est vrai.

Deborah : Mais par programmation. OK, donc je veux m'assurer que nous couvrons toutes les bases. Alors, j'ai demandé à Amanda si elle voulait bien se joindre à moi, et je vais lui poser quelques questions et nous allons juste avoir un dialogue ce mois-ci, un peu différent, afin que nous puissions vraiment mettre en évidence en particulier le début du développement de Départ anticipé. Donc, avant de commencer, ou au fur et à mesure que nous commençons, nous voulons parler de la recherche. Vous savez, Early Head Start existe depuis les années 90. Et pouvez-vous partager avec nous les recherches qui se cachent derrière cela et pourquoi ferions-nous cette mesure pour étendre réellement Head Start aux mères enceintes et au-delà ?

Amanda : C'est une excellente question, et je pense que tout le monde dans notre communauté peut vraiment être fier de tout le travail du programme pour intégrer ce que la recherche nous dit et l'utiliser pour améliorer constamment les services. Et au début des années 90, ce n'était que la pointe de l'iceberg émergeant de l'ampleur du développement humain et du développement du cerveau.

au cours de ces premières semaines, mois et années de la vie. Et alors que nous commencions vraiment à voir cette recherche, il y a eu un comité consultatif et un rapport et ils ont dit : « Hey Head Start, ce que vous faites pour les enfants de 3 et 4 ans est génial, mais il est tard. devons commencer plus tôt avec les plus jeunes bébés, même avant la naissance, et leurs familles pour obtenir le plus grand impact possible que nous puissions avoir sur leur développement dans leur vie. »

Ainsi, de plus en plus, nous pensions que les bébés ne ressentaient pas de douleur. Les gens n'avaient aucune idée de tout ce qui se passait pour eux et que c'est une incroyable explosion de neurones et de connexions et d'exposition au langage et à tout ce qui se passe. Et comprendre le rôle de la relation que le bébé a avec les personnes autour de lui qui s'en occupent et à quel point c'est influent était un élément essentiel, en quelque sorte les fondements de Early Head Start et cela a continué de croître.

Deborah : Tu sais ce qui est vraiment intéressant là-dedans ? Je lisais juste un article aujourd'hui sur les écoles maternelles et publiques et tout cet article et en fait, dans l'article, il est dit que c'est formidable que les écoles publiques commencent à accueillir les enfants de 4 ans, qu'ils ne commencent vraiment pas assez tôt . Cela doit commencer à la naissance, donc je pense que nous avons peut-être commencé quelque chose qui pourrait être . Je veux dire, ne serait-ce pas fou ? Si vous commencez réellement à penser que l'école publique est la naissance jusqu'à la 12e année.

Amanda : C'est incroyable, et je pense qu'il y a des choses que nous, à Head Start, avons apprises grâce à notre travail avec Early Head Start qui amélioreront ce que nous faisons avec les enfants d'âge préscolaire.

Deborah : Ouais, c'est tellement excitant.

Amanda : Donc, nous nous sommes beaucoup inquiétés de trop pousser, mais de l'autre côté, il y a cette connaissance, la compréhension de l'importance de la continuité, de la connexion, des relations entre les enfants et les parents et les enfants et les enseignants, c'est vraiment, je pense, nous a aidés faire encore mieux dans Head Start, ainsi que faire plus si nous faisons Early Head Start.

Deborah : Alors, ça fait partie de Baby Faces ? Les choses que vous veniez de partager, comme cette base de connaissances que nous avons construite. Est-ce un élément important de l'étude Baby Faces ?

Amanda : Certains des visages de bébé ont reflété cela et certaines des premières recherches que nous avons faites, dès la mise en œuvre de Early Head Start, nous avons eu une étude d'impact dedans. Cela nous a dit des choses sur, vous savez, l'importance de ce lien à long terme entre les enfants et les adultes, et d'autres choses auxquelles nous ne nous attendions pas, comme si un programme offre plus d'une option, il a de meilleurs résultats. Et nous pensons que cela pourrait être dû au fait que vous pouvez mieux aligner l'option dont les parents ont besoin, ce que nous avons en quelque sorte toujours pensé intuitivement, mais nous en avons en fait trouvé la preuve.

Deborah : Et ce n'est pas vrai pour tout ça ? Je veux dire, si vous aviez demandé à une mère il y a 100 ans, est-ce que la naissance à 3 ans compte ? Ils auraient probablement dit oui, car intuitivement, vous le saviez un peu. Mais quand la recherche le confirme, ça change tout simplement. C'est un changeur de jeu. Alors, pensez-vous. Quelles parties de Early Head Start sont actuellement à la pointe de la technologie ?

Amanda : Je pense que cela continue d'être à la pointe de la technologie dans tous les domaines. L'une des choses les plus importantes que nous ayons faites est de reconnaître que les bébés ont besoin d'un enseignement planifié et intentionnel. Ce ne sont pas des flashcards. Dans l'une de mes premières conférences, je parlais de

programme Early Head Start, et l'une des personnes présentes dans l'assistance s'est levée et a bien ri en disant : « Qu'est-ce que tu vas faire ? Mettre des flashcards sur les berceaux ? Non, ce n'est pas ce à quoi cela ressemble, mais cela signifie que nous parlons aux bébés lorsque nous traversons la routine quotidienne. Nous associons des mots, nous échangeons des regards, nous pratiquons le tour de parole dans la conversation, nous soutenons leur développement physique en veillant à ce qu'ils ne passent pas toute la journée dans un—dans un véhicule de dépannage, ou un genre de siège d'auto, ou un siège gonflable. Toutes ces interactions et tous ces soutiens que nous offrons sont intentionnels et planifiés, et reflètent le développement de chaque enfant afin que vous puissiez en quelque sorte continuer à monter la barre.

Deborah : Je pense que c'est l'intention. Droit? Être intentionnel dans ce que vous faites. Vous savez, vous m'avez rappelé un Early Head Start-Child Care Partnership que j'ai visité, et c'était en fait aussi dans une prison pour femmes. Et la directrice était dans cet établissement depuis très longtemps, bien avant le partenariat Early Head Start, et elle a dit : « Si vous aviez été ici avant, vous ne reconnaîtriez pas cet endroit. Vous savez, juste, vous êtes en sécurité, vous êtes nourri. "

Amanda : Tu es dans un berceau. Vous êtes dans un—Oui.

Deborah : Je veux dire, ils étaient aimés. Exactement. Mais maintenant, leur journée est tellement intentionnelle et il y a un réel objectif derrière tout ce qu'ils font. Donc, ce que vous dites résonne vraiment en moi, juste dans la petite expérience que j'ai eue en visitant ces centres. Avez-vous un âge ou une étape préféré si vous pensez au développement ?

Amanda : Eh bien, c'est vraiment difficile. J'aime les enfants. Je les aime de la naissance au début de l'âge adulte, vraiment. J'aime aussi beaucoup les femmes enceintes. C'est tellement fascinant.

Deborah : Mes enfants adultes sont super !

Amandine : Je sais ! Je ne veux pas qu'ils changent, mais tous les jours.

Deborah : OK, alors je vais te faire choisir. Disons de la naissance à 3 ans, Early Head Start. [Inaudible] Si maintenant, je pouvais te donner un enfant, qu'est-ce qui te rendrait le plus heureux ?

Amanda : Eh bien, tout de suite ? En ce moment au fédéral. Je voudrais un bébé. Un peu de bonbon, fond dans tes bras, regarde dans tes yeux, pense que tu es la chose la plus merveilleuse, petit, petit bébé.

Déborah : Je suis avec toi. J'aime tenir les bébés.

Amanda : J'aime le potentiel. Je viens de voir une citation—

Deborah : Ils peuvent même pleurer. C'est bon ouais c'est bon.

Amanda : C'est bon. Je suis un bon jongleur.

Amanda : Mais, vous savez, je viens d'avoir cette citation. Pat McMahon, notre responsable de l'assistance technique, m'a montré à propos de chaque bébé, le miracle représenté par chaque bébé qui naît. Et j'étais tellement ému par ça. Et je veux juste que nous ressentions ce potentiel pour chaque nourrisson, tout-petit et enfant d'âge préscolaire qui franchit nos portes. Donc, ils sont un miracle complet et total.

Deborah : Alors, sur cette note alors. Que diriez-vous à notre communauté Head Start si vous aviez votre souhait pour eux, en particulier ceux qui participent à Early Head Start ou qui pourraient même y penser. Vous savez, il peut y avoir de nouvelles opportunités pour les gens d'entrer à Early Head Start s'ils ne le font pas déjà. Quel serait votre souhait pour ces programmes et ces enfants?

Amanda : Je veux que nos enseignants et notre personnel se considèrent comme des professionnels accomplis. Je veux qu'ils sachent et soient respectés et considérés pour le travail incroyable qu'ils font. Les défis, l'influence qu'ils ont. Vous savez, mes propres enfants sont allés à la garderie quand ils étaient très jeunes, et j'y suis retourné récemment et j'ai rendu visite à mon fils. Et j'ai dit à ces enseignants : « Vous faites partie de cet enfant, vous avez aidé à l'élever. Ce qu'il est et ce qu'il deviendra est en partie à cause de ce que vous avez investi en lui. C'est un honneur incroyable, et je veux juste que les gens se sentent si fiers et remplis de cette opportunité. Même si je sais que c'est vraiment très dur au quotidien. Mais c'est un travail professionnel que vous faites qui n'exige pas seulement. Cela nécessite une éducation, non? Et des antécédents et de l'expérience, mais cela nécessite également ce genre de caractéristiques de—de joie, de connexion, de relations et une sorte de croyance dans le potentiel de l'être humain. Alors, c'est ce que j'espère. Et toi?

Deborah : C'est un très bon espoir. J'étais . C'est drôle, quand je vous ai posé cette question, j'y répondais dans ma tête, et je pensais, et c'est probablement lié, que ce que je souhaite vraiment, c'est que pour tous nos professeurs Early Head Start, qu'ils se réveillent tous les jours , tellement excité d'aller travailler, parce que vous avez le meilleur travail. Nous sommes honorés que vous fassiez ce travail et ces enfants et ces familles sont si chanceux de vous avoir dans leur vie. Alors, c'est très lié, non ?

Deborah : Alors, avant de partir, nous avons un si vous ne le saviez pas déjà, alors je vais vous laisser partager celui-ci. Nous ne faisons officiellement de Early Head Start que depuis 1995. Et cela ne reçoit pas la majorité de notre financement. Mais combien d'enfants avons-nous touchés ?

Amanda : Nous avons commencé en 1995, très petit. Depuis, nous avons eu des vagues et, en 2019, 3 millions d'enfants et de familles ont bénéficié de Early Head Start. Merci à tous.

Deborah : Trois millions. C'est fantastique. Donc, nous allons terminer avec notre dicton traditionnel. Rappelez-vous, Head Start est un accès au rêve américain. Aidez-moi avec celui-ci.


OHS organise des séances de consultation tribale conformément à la section 640 (1) (4) de la loi Head Start et conformément à la politique de consultation tribale du ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis. Les consultations offrent un forum pour discuter de la façon de mieux répondre aux besoins des enfants et des familles amérindiens et autochtones de l'Alaska. Les rapports de consultation tribale Visitez la page de non-responsabilité reflètent les commentaires et recommandations soulevés par les chefs tribaux et leurs représentants, les commentaires et les réponses de l'OHS, et les domaines identifiés lors des consultations tribales comme nécessitant un suivi par l'OHS.

OHS submits Reports to Congress Visit disclaimer page on various topics, including the monitoring and Designation Renewal systems, pursuant to the Head Start Act.


Urban Renewal

The mass exodus to suburbia after World War II left many major cities in poor condition. Affordable, dependable housing was hard to find, especially for the poor.

The Housing and Urban Development Act of 1965 provided federal funds to cities for urban renewal and development. For cities to receive the funds, they had to establish minimum housing standards.

The law also provided easier access to home mortgages and a controversial rent-subsidy program for vulnerable Americans who qualified for public housing.


50 years later, recalling a founder of Head Start


Intrigued by his work, Lady Bird Johnson invited Bronfenbrenner to tea at the White House, where he shared his findings on early childhood programs he had observed abroad. In January 1965, as part of President Lyndon Johnson’s War on Poverty, Sargent Shriver empaneled 13 experts – including Bronfenbrenner – to develop a federally funded preschool program for the nation’s poorest children.

In May 1965, federal Head Start was born, announced in a Rose Garden speech by Johnson. “Five- and six-year-old children are inheritors of poverty’s curse and not its creators,” the president said. “Unless we act, these children will pass it on to the next generation, like a family birthmark.”

In its first summer, the six-week program reached 500,000 youngsters in the 50 years since, it has provided 32 million infants, toddlers and preschoolers with health, educational and family support services. On May 18, the National Head Start Association will mark the milestone by planting rose bushes at programs nationwide and celebrating with members of Congress.

Among Head Start’s architects, Bronfenbrenner stood out for his dynamic systems theory of human development – which became synonymous with the field of human ecology and inspired the renaming of Cornell’s College of Human Ecology in 1969. A champion of field-based observations in children’s homes, schools and neighborhoods, Bronfenbrenner upended the conventions of mid-20th century developmental psychology, which had taken a decontextualized, sterilized approach.

For Bronfenbrenner, it wasn’t enough to look narrowly at children. To understand the effect of a mother’s employment on a child’s development, for example, he urged investigators to consider the child’s age, the quality of daycare in the mother’s absence, her attitude toward her work, the family’s race and income level and the father’s employment status and attitude toward his partner’s work and family duties.

On the Cornell faculty from 1948 until his death in 2005, Bronfenbrenner formulated a theory of human development that reflects not only individual personalities and potential, but also the dynamic interplay among members of the family, the family’s place in their neighborhood and community, that community’s place and the pervasive influence of macrosystem factors, including social policy, the legal system and economic trends.

“He wanted us to include the real-world messiness that we were intent on excluding, because at that time we thought of it as methodological noise,” said longtime collaborator Stephen Ceci, the Helen L. Carr Professor of Developmental Psychology.

As the extended family of the 19th century gave way to increasingly fractured variants, Bronfenbrenner campaigned for policies to bolster and sustain the family as society’s most vital building block through programs like Head Start minimum income programs for impoverished families paid leave for new parents and flexible work hours for those with older children affordable, high-quality childcare gun control and universal health care.

“Urie was a grand theorist whose theories were reflected in the comprehensive nature of Head Start, in the recognition of the need to support families and enrich the educational experiences of children and take care of children’s emotional and physical well-being,” says Jeanette Valentine, Ph.D ’76, co-author of “Head Start: A Legacy of the War on Poverty.”

A proponent for the power of family ties to help children reach their full potential, Bronfenbrenner saw Head Start as a buffer against the stress experienced by impoverished parents. Day care would allow parents to spend more time with their children, forming the passionate attachments he saw as a cornerstone of lifelong success.

“Every kid,” Bronfenbrenner frequently declared, “needs at least one adult who is crazy about him.”

Adapted from a spring 2015 issue of Human Ecology magazine by freelance writer Sharon Tragaskis.


The Head Start Model

The premise of Head Start is simple: every child, regardless of circumstances at birth, has the ability to reach their full potential.

When Head Start was first launched in 1965, the idea of providing comprehensive health, nutrition, and education services to children in poverty was revolutionary, if not radical. The Head Start Model, developed over the decades has been built on evidence-based practices and is constantly adapting—using the best available science and teaching techniques to meet the needs of local communities.

The Whole Child

Head Start programs offer an ideal laboratory for the study of effective child development and learning. The Department of Health and Human Services funds extensive research every year that reinvigorates practices, ensuring that programs meet children's needs by creating a deep understanding of how they learn and what supports healthy development. Children enter Head Start with serious socioeconomic disadvantages that can hold them back for life.

The Whole Family

Head Start supports families facing difficult circumstances and seeks to mitigate obstacles to learning in the early years.

Flash forward 50 years, President Barack Obama in his 2014 State of the Union address called for more focused and dedicated work to ensure vulnerable children and families have access to high quality care and education in their earliest years. His FY2016 budget, included a commitment to expand and strengthen child care and early education programs, specifically increasing the duration of Head Start to a full school day and year. Clearly, providing early learning opportunities for at-risk children has become not only a focal point for lawmakers, but a shared national commitment.


Citations

Aikens, N., Kopack Klein, A., Tarullo, L. & W est, J. (2013). Getting Ready for Kindergarten: Children’s Progress During Head Start. FACES 2009 Report. OPRE Report 2013-21a. Washington, DC: Office of Planning, Research and Evaluation, Administration for Children and Families, U.S. Department of Health and Human Services. (link)

Anderson, K.H., Foster, J.E., & Frisvold, D.E. (2010). Investing in Health: the Long-term Impact of Head Start on Smoking. Economic Inquiry, 48(3), 587-602. (link)

Barr, A. and C. R. Gibbs. (2017) Breaking the Cycle? Intergenerational Effects of an Anti-Poverty Program in Early Childhood. (link)

Bauer, L. and D. W. Schanzenbach. (2016) The Long-Term Impact of the Head Start Program. The Hamilton Project, the Brookings Institution. (link)

Bloom, H. S. and Weiland, C., Quantifying Variation in Head Start Effects on Young Children's Cognitive and Socio-Emotional Skills Using Data from the National Head Start Impact Study (March 31, 2015). (link)

Connolly, F., and Olson, L.S. (2012). Early elementary performance and attendance in Baltimore City Schools’ pre-kindergarten and kindergarten. (link)

Deming, D. (2009). Early Childhood Intervention and Life-Cycle Skill Development: Evidence from Head Start. American Economic Journal: Applied Economics, 1:3, 111-134. (link)

Garces, E., D. Thomas, and J. Currie. (2002). Longer-Term Effects of Head Start. American Economic Review, 92(4): 999–1012. (link)

Garcia, J.L., J.J. Heckman, D.E. Leaf, and M.J. Prados (2016). The Life-cycle Benefits of an Influential Early Childhood Program. Human Capital and Economic Opportunity Global Working Group, University of Chicago. Chicago, IL. (2016-035). (link)

Gelber, A, and A. Isen. National Bureau of Economic Research. (2011, December). Children's Schooling and Parents' Behavior: Evidence from the Head Start Impact Study (Working Paper No. 17704). Cambridge, MA: (link)

Green, B.L., Ayoub, C., Bartlett, J.D., Von Ende, A., Furrer, C., Chazan-Cohen, R., Vallotton, C. & Klevens, J. (2014) The Effect of Early Head Start on Child Welfare System Involvement: A First Look at Longitudinal Child Maltreatment Outcomes, Children and Youth Services Review. (link)

Greenberg, M. & Domitrovich, C. (2011). The Harrisburg Preschool Program Evaluation: Final Report. University Park, PA: Pennsylvania State University, Prevention Research Center. (link)

Johnson, R.C. (2010). The Health Returns of Education Policies from Preschool to High School and Beyond. American Economic Review: Papers & Proceedings, 188-194. (link)

Johnson, R.C. (2011). School-quality and the long-run effects of Head Start Unpublished paper. (link)

Karoly, L. A. and A. Auger. Informing Investments in Preschool Quality and Access in Cincinnati: Evidence of Impacts and Economic Returns from National, State, and Local Preschool Programs. Santa Monica, CA: RAND Corporation, 2016. (link)

Klein, S., Fries, L., and Emmons M.M., Early care and education arrangements and young children's risk of foster placement: Findings from a National Child Welfare Sample, Children and Youth Services Review (2017) (link)

Lipscomb, S.T., Pratt, M.E., Schmitt, S.A., Pears, K.C., and Kim, H.K. (2013). School readiness is children living in non-parental care: Impacts of Head Start. Journal of Applied Developmental Psychology, 31 (1), 28-37. (link)

Lee, R., Zhai, F., Brooks-Gunn, J., Han, W.-J., & Waldfogel, J. (2013). Head Start and Children’s Nutrition, Weight, and Health Care Receipt. Early Childhood Research Quarterly, 28(4) (link)

Love, J. M., Kisker, E. E., Ross, C. M., Schochet, P. Z., Brooks-Gunn, J., Paulsell, D., Boller, K., Constantine, J., Vogel, C., Sidle Fuligni, A., Brady-Smith, C. (2002). Making a difference in the lives of infants and toddlers and their families: The impacts of early Head Start. Volumes I-III: Final technical report and appendixes and local contributions to understanding the programs and their impacts. Washington, DC: U.S. Department of Health and Human Services, Administration for Children and Families, Office of Planning, Research and Evaluation. (link)

Ludwig, J. and Miller, D. (2007). Does Head Start improve children’s life chances? Evidence from a regression discontinuity design. The Quarterly Journal of Economics, 122, 159-208. (link)

Lumeng, J., Kaciroti, N., Sutrza, J., Krusky, A.M., Miller, A. L., Peterson, K. E., Lipton, R., & Reischl, T.M. (2015). Changes in Body Mass Index Associated with Head Start Participation. Pediatrics, 135(2): 1-8. (link)

Phillips, D., W. Gormley, & S. Anderson. (2016). The Effects of Tulsa’s CAP Head Start Program on Middle-School Academic Outcomes and Progress. Developmental Psychology, 52, 1247-1261. (link)

Sabol, T.J. and Chase-Lansdale, P.L. (2014). The Influence of Low-Income Children's Participation in Head Start on Their Parents' Education and Employment. Journal of Policy Analysis and Management. doi: 10.1002/pam.21799 (link)

U.S. Department of Health and Human Services, Administration for Children and Families. (2010). Head Start Impact Study: Final Report. Washington, DC. (link)

Vogel, C.A., Xue, Y., Moiduddin, E.M., Kisker, E.E., & Carlson, B.L. (2010). Early Head Start Children in Grade 5: Long-Term Follow-Up of the Early Head Start Research and Evaluation Study Sample. OPRE Report # 2011-8, Washington, DC: Office of Planning, Research and Evaluation, Administration for Children and Families, U.S. Department of Health and Human Services. (link)

Zhai, F., Brooks-Gunn, J., & Waldfogel, J. (2011). Head Start and urban children’s school readiness: A birth cohort study in 18 cities. Developmental Psychology, 47, 134–152. (link)

Zhao, H. & Modarresi, S. (2010). Evaluating Lasting Effects of Full-day Prekindergarten Program on School Readiness, Academic Performance and Special Education Services. Office of Shared Accountability of Montgomery County Public Schools. (link)


Voir la vidéo: AVANCE C52: Erick cometerá un error con Fabiola! Este martes. Vencer el pasado (Août 2022).